AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout sur Slayers Revolution (ou presque)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 22 Fév - 23:51



Titre : Slayers Revolution
Titre original : スレイヤーズ Revolution
Nombre d'épisodes : 13
Studio : JC Staff
Année de production : 2008
1ère Diffusion : 2 Juillet 2008 – 24 Septembre 2008
Chaine : TV Tokyo

Staff:

Auteur: Hajime Kanzaka (Lost Universe; Higaeri Quest...)
Réalisation : Takashi Watanabe (Lost Universe; Ikki Tousen...)
Scénario : Jiro Takayama (El Hazard; Angel Link)
Chara-design : Naomi Miyata (Lost Universe; Is Pure...)
Décors : Shinji Kawaai (Lupin III OAV, Happy Seven)
Compositeur : Osamu Tezuka (Medabots)

Voix :

Lina Inverse : Megumi Hayashibara
Gourry Gabriev : Yasunori Matsumoto (Fullmetal Alchemist; Love Hina)
Zelgadis Greywords : Hikaru Midorikawa (GTO; Slam Dunk)
Amelia Will Tesla Saillune : Masami Suzuki (Gate Keepers; Suzuka)
Xellos : Akira Ishida (Evangelion; Naruto; Chrno Crusade)
Wizer : Akio Ohtsuka (Slayers Return; Samurai Champloo; Saint Seiya)
Pokota : Yumiko Kobayashi (Ikki Tousen; Soul Eater)
Zanaffar : Kouji Ishii (Azumanga Daioh; El Hazard)

Opening:

Titre: " Plenty of Grit"
Interprète et paroles : Megumi Hayashibara
Compositeur : Go Takahashi

Ending:

Titre: "Revolution"
Interprète et paroles : Megumi Hayashibara
Compositeur : Go Takahashi
Arrangements : ?

Résumé (Black Bones) :

Après avoir perdu l'épée de lumière lors d'une précédente bataille, Lina et Gourry continuent leur voyage à la recherche d'une arme de remplacement. Alors qu'elle s'attaque à des pirates, Lina retrouve Amélia et Zelgadiss.

Mais la joie laisse vite place au doute, quand apparaît Wizer, un enquêteur criminel, qui voue sa vie à trouver le moyen d'emprisonner Lina ainsi que Pokota, une mystérieuse créature capable de créer les mêmes boules de feu que la célèbre magicienne !




Critique :

C’était il y a onze ans. Slayers Try concluait de bien triste façon ce qui semblait être la fin définitive de Slayers en Anime. Une fin dont nous avons déjà bien débattu ailleurs et qui ne mérite franchement pas qu’on lui accorde plus de temps. Pour cela, je vous renvoie donc au dossier approprié.
Silencieuse, notre bonne vieille copine Lina Inverse semblait condamnée à la postérité. Sa dernière apparition datant de 2001 (Sept ans déjà) et s’avérait une aventure Cinématographique des plus courte et pas vraiment sa plus convaincante. On commençait à s’être fait à l’idée : Slayers la saga Animée, c’était terminé ! Plus d’espoir… La flamme quasiment éteinte. Ne nous restait plus qu’à s’en rappeler de temps en temps avec nostalgie.
C’est à ce moment là que la flamme s’est ranimée ! Slayers allait s’enflammer encore une fois et la révolution pouvait commencer.

Slayers Revolution c’est son p’tit nom ! Mais c’est également Slayers Evolution-R ! Kezaco ? Ne vous laissez pas perturber par cette double appellation ! Il s’agit bien de la seule et même œuvre.
Car Slayers Revolution c’est son nom de jeune fille ! Slayers Evolution-R son nom marital. Mais son véritable nom c’est Slayers Revolution-R. Pourquoi donc ? Car bien qu’officiellement il s’agisse de deux saisons, il est clair qu’il ne s’agit que d’une seule et même entité ! Un tout conçu comme telle ! Si la scission a permis un petit battage médiatique et quelques digressions dans les traditions Slayers (deux Season Premiere et Final; deux opening et ending), ce gadget publicitaire n’aura clairement pas d’importance une fois l’eau coulé. Tous les signes ou presque amènent l’oublier avec le temps. Parfois de façon assez flagrante (Les deux saisons ont un titre quasiment similaires ; le fil conducteur est le même), parfois de manière plus subtile (l’agencement des épisodes de Evo-R incohérente si on la prend de façon indépendante). Mais ce qui est certain, c’est qu’on ne peut pas parler de l’une sans aborder l’autre. C’est pourquoi j’ai décidé de traiter les deux parties ensemble et de considérer ces deux saisons comme une seule saison. La saison 4 de Slayers, soit 26 épisodes comme toutes les autres, que j’appellerai communément Revolution-R (Je pense que le R final a son importance. Pourquoi ? Rappelez-moi de l’aborder plus tard). Maintenant ceux qui regretteront que ça sonne comme « Révolutionnaire », eh bien sachez qu’il s’agit d’une réflexion que j’aborderai effectivement… Non c’est juste une coïncidence si ça sonne comme une tentative de jeu de mot vaseux. Je vous prierai donc de ne pas m’en blâmer.

Douloureux héritage… Bis repetita :

Dix ans on a beau dire, c’est long. Très long. Et ça même pour le plus patient des fans. Comme celui-ci n’a pris le dernier film que comme une petite douceur pas franchement non plus des plus savoureuse, on peut dire que pour lui le deuil de Slayers (l’anime, j’espère ne pas avoir à le répéter en permanence) était quelque chose de fait depuis longtemps. Est-ce qu’il désirait une suite ? Il la fantasmait pour sure ! Mais de la à dire qu’il la voulait forcément… Je pense que c’est un pas à ne pas franchir avec certitude.
Slayers le retour ? Oui mais comment ? Sous quelle forme ? Pour dire quoi ? La Japanime a bien changée en dix ans ! Nous avons changé ! La fin originale n’avait déjà pas été bien joyeuse, alors voulons-nous vraiment prendre ce risque de toucher au mythe ? C’est une chose d’avoir une mauvaise saison sur trois… C’en est une autre d’en avoir deux sur quatre.
Si c’est pour subir un Slayers Try 2 il n’est pas dit que le téléspectateur l’accepte une nouvelle fois.

Et c’est là toute la délicate tache de cette nouvelle saison : Reconquérir ! Reconvaincre ! Regagner le cœur de son public et ça dix ans plus tard ! Passer derrière « Try » est pire que passer derrière «Next », car nous avons eu tout le temps nécessaire pour ruminer notre déception d’un si mauvais final. Si Revolution-R était arrivé juste après, nous l’aurions pris comme une erreur de parcours. Mais dix ans après ? Ça sonnerait presque comme une mauvaise blague.
En soi, Slayers Revolution arrive trop tard qu’on se le dise. Et fait rare pour une franchise qui fut jadis populaire, elle se voit obligée de refaire ses preuves comme au premier jour : avec un budget serré et à peine la moitié des épisodes dont elle disposait habituellement (vous pensez vraiment qu’Evolution-R aurait vu le jour si la première partie s’était complètement vautrée ?).

Ancienne championne en titre ! La voici redevenue Challenger ! Et sachez que même votre serviteur, s’il a accueilli l’annonce avec joie, était quand même quelque peu sceptique.
Mais d’un autre côté… Pouvons-nous ne pas succomber une nouvelle fois à l’appel de Lina Inverse ? Trêve de plaisanterie ! Il est temps d’entrer dans le vif du sujet.

Faux départ !

Mais d’abord, parlons de l’aspect sociologique que risque d’avoir ce dossier, histoire que les choses soient claires. Vous pourrez reprocher que j’explore beaucoup de pistes sans les finir ; que je ne cesse de faire des comparatifs avec la série d’époque… N’oubliez pas que cette saison est toute jeune encore. A la différence des précédentes, tout est encore à faire en matière de réflexion. Il est encore très difficile d’établir quoique ce soit de concret comme raisonnement alors que beaucoup (dont votre serviteur) en sont encore au stade de se forger une simple opinion sur la qualité intrinsèque de la saison.
Encenser « Slayers Next » et porter au bucher « Slayers Try » n’a rien d’audacieux dans la forme, car il est de notoriété publique chez les fans que l’une est la meilleure et l’autre la plus mauvaise. « Slayers Revolution-R » en est encore au stade de débat. Coup de génie ? Plaisir coupable ou catastrophe ? Vous pouvez lire de tout ! D’où probablement l’aspect plus éclaté, moins définitif de mon texte. Mais j’aime justement avoir l’occasion de poser les premières lignes de réflexion maintenant et voir avec le temps celles qui s’avéraient justes ou erronées.
Et qu’on le veuille ou non… Le temps n’effacera jamais cette coupure de dix ans entre « Try » et « Revolution-R ». Visuellement, la différence entre les trois premières saisons et celle-ci sera toujours marquée.
Bref, je risque de m’éparpiller bien plus qu’à l’accoutumée. Mais je pense qu’il faut profiter de l’aspect contemporain de ces épisodes pour traiter le maximum de choses possible, quitte à se perdre un peu en route.

Allez maintenant… on se lance vraiment !

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!


Dernière édition par chevaliershakka le Mar 23 Fév - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 22 Fév - 23:54




Partie 0 (générique) :

Eh bien sur se pose la première question : s’il s’agit de la même saison. Quel générique est le bon ? Lequel il faut traiter ? Nous sommes dans un dilemme hautement métaphysique ! Même si la réponse est en fait plus simple que ça : il faut parler des deux ! A partir du moment ou il y a deux générique, peu-importe si l’on considère cette saison comme un tout ou non. Il y’en a deux de toute façon. La vraie question est : faut-il d’abord parler du premier, « Plenty of Grit » et n’aborder « Front Breaking » que lorsqu’il prendra la relève ? Ou les deux en même temps ? Je choisis la seconde solution pour une raison toute simple : le second n’est pas aussi riche que son jeune ainé. Et je concède que c’est aussi un peu parce-que ça me simplifie la construction.

Qu’est-ce qu’apporte le générique de Revolution ? Un début de réponse à ce que sera cette nouvelle saison : un cadeau pour les fans. Et tout sera fait pour notre confort et nous brosser dans le sens du poil. Dès le premier contact nous avons donc Lina qui se présente avec sa voix tonitruante, comme pour nous dire qu’elle est toujours en forme, illustré par un avis de recherche qui défile. La seule fois ou la série s’est ouverte de cette façon c’était avec « Slayers » première du nom. Et ce n’est pas tout ! La musique jouée en fond n’est autre que la même employée lors de la séquence finale de « Next » (le mariage entre Zanglus et Martina), une façon implicite de nous dire qu’il s’agit de la suite directe de cette saison et qu’elle cherche probablement à se détacher de « Try » (sans la renier totalement). D’ailleurs, si vous retiriez juste la séquence ou Xellos rend l’épée de Lumière à Gourry, ça pourrait être parfaitement le cas. Un petit quelque chose à faire pardonner peut-être ?
Puis la chanson démarre. Et c’est un son electro comme on en fait plus qui se lance. Ringard pour certains, mais tellement Slayers. La mélodie est punchy et les images énergiques. Et comme toujours, c’est rempli de petits détails par rapport à la saison complète, pas uniquement son premier tiers (la véritable apparence de Xellos qu’il ne dévoilera que dans la seconde partie).
Mais pour le reste c’est un véritable festival de clins d’œil aux anciens générique et principalement à Next : on retrouve une quantité de plans quasi à l’identique. Il y a également des références aux romans, mais comme je l’ai déjà expliqué, j’essaie de traiter au maximum cette série en tant que telle.
On assiste donc à un véritable retour aux sources qui pourrait déjà poser une question : en quoi s’agit-il d’une révolution si le générique s’affiche déjà comme nostalgique ?
On peut déjà donner la réponse : Slayers fait d’abord une révolution à soi-même. Et comme Lina Inverse l’a toujours fait, cette révolution elle se fait à l’envers ! Pourquoi vous croyez que la deuxième partie s’appelle Evolution-R ? Je vous ai dit que le « R » à la fin n’était pas anodin.
Vous attendiez quelque chose de différent ; une animation nouvelle génération et visant principalement un nouveau public ?
Eh bien non ! Cette saison sera nostalgique et s’autorisera d’être ringarde ! Elle se permettra de la faire à l’ancienne ! Comme au bon vieux temps ! A une époque ou les séries sont toutes à vouloir chercher le concept qui n’a pas été fait, Slayers prend le contre-pied et fait exactement comme elle a toujours fait et comme elle l’a toujours si bien fait.
Là est tout le concept de ce tout qu’est Revolution-R ! Là est le sens de cette « révolution », si vous n’adhérez pas à ça, vous pouvez ne pouvez pas apprécier cette saison. Ce qui en soi n’est pas condamnable. On a le droit d’avoir espéré quelque chose de nouveau et d’être déçu de ne pas l’avoir eu.

Maintenant j’en profite pour rapidement parler de l’animation. Comme je l’ai dit, elle parait un peu datée. Mais à partir du moment où vous acceptez ce qu’est Revolution-R (qui n’a pas non plus une plastique affreuse), je trouve paradoxal de l’attaquer là-dessus. Déjà parce-que c’est un facteur qui n’a plus de sens avec le temps et aussi que généralement ceux qui y voient un défaut sont les premiers à défendre la première saison de Slayers en rétorquant que l’animation ne fait pas tout.

Eh oui ! C’est tout ça le générique « Plenty of Grit » ! C’est l’exposition d’un état d’esprit qu’il va falloir soit accepter, soit rejeter. Donc choisis ton camp camarade !

Mais qu’en est-il de « Front Breaking » ? C’est un peu plus délicat, car s’il est dans la même mouvance nostalgique il est beaucoup moins subtil que le premier. Oui on voit Phybrizo, Garv et Valgarv (qui fonce sur Lina pour finalement se rétracter. Comme d’hab’, il est incohérent. Sacré lui !), mais je veux dire… Qui ne les a pas vus ? Ce n’est pas « Wouah tu as remarqué à tel plan ce détail de dingue ? », c’est clairement bien visible.
Il y a bien sur quelques cadeaux mieux cachés (Lina sous la forme du LoN par exemple), mais ils sont moins nombreux. En fait, d’un point de vue esthétique, pas musical, ce générique est plus « original » et indépendant. Mais il est aussi moins intéressant au niveau de sa symbolique.
On continue l’idée d’un retour en arrière avec les rouages qui font penser à une mécanique de montre, même si c’est pas forcément censé être ça, et le titre explose dès le départ, tandis que dans Revolution c’était à la fin. Ajoutez aussi le fait qu’il manque pleins de personnages qui étaient dans le premier générique mais peu présent dans la série alors que là… C’est l’inverse encore une fois.
C’est un cadeau ! Une sorte de bonus en fait. Avec plus une mécanique de clip que d'Opening au final. Il y en aurait des choses à dire quand même et il est largement plus léché que « Plenty of Grit » d'iun point de vue plastique. Mais j'ai du mal à le considérer de la même façon que les Opening de Slayers. Peut-être reviendrai-je dessus plus tard.

Difficile en tout cas de toute dire, tant rien qu’avec ces deux opening il y a matière a débat et à discussion. Mais mieux vaut quand même avancer et nous plonger sérieusement dans le plus important : la série !

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 22 Fév - 23:54



Partie 1 (épisode 1) :

Et voila que s’ouvre cette nouvelle aventure sur des pirates ! Comme pour reprendre en mains ses traditions, la série n’attend pas une seconde pour démarrer sur la classique rixe avec les brigands. Sauf que cette fois-ci, il s’agit de pirates. Car comme Lina l’explique, les brigands il y’en a plus des masses, alors il faut laisser à l’espèce le temps de se repeupler. Là est le gag, mais il apporte une indication importante. En fait dès le départ, beaucoup d’indications à propos de l’univers nous sont données. C’est le cas avec l’entrée en scène de Lina et Gourry, le duo phare, à fond sur leur petite embarcation. Une fois percutée le navire, Lina se lance dans un speech pour se présenter sous-prétexte que les pirates ignorent son nom. Il est vrai que si elle a l’habitude de s’annoncer, elle ne prend généralement pas la peine de se décrire elle-même. Alors pourquoi elle le fait ? Et c’est alors que le titre de l’épisode apparaît sur le même jingle musical de « Next ».

Grâce à tout ça, nous avons déjà la notion de temps et de lieu qui sont établies. Pas non plus une notion précise, mais on sait déjà qu’un bon moment s’est écoulé. Une complicité s’installe entre les personnages et le spectateur, mais une complicité qui ne touchera que les fans. Car pour lui ça fait dix ans (ou peut-être moins, mais le fan plus jeune sait que la série n’est plus diffusée depuis des années). Et si dans la série il ne s’est pas écoulé dix années, les personnages agissent comme tel. Habituellement, les brigands craignent immédiatement le nom de « Lina Inverse », ici, il faudra plus de temps pour que ça leur revienne. C’est pour ça que Lina se sent obligée de se représenter et lorsqu’elle et Gourry retrouvent Amélia et Zelgadiss, ils n’arrêtent pas de se dire que « ça fait un bail » et qu’ils « n’ont pas changés ». On répète les noms plusieurs fois, on décrit à nouveau les personnages alors qu’on est censé les connaître. Bref on reprend à zéro pour les nouveaux spectateurs, mais on a déjà créé un lien avec le vieux fan. Cette complicité sera d’ailleurs le ciment de toute la saison (la référence aux deux royaumes détruits dans Slayers et Slayers Next : Sairaag et Zoana).
Bref nous savons que du temps s’est bien écoulé, renforcé par cet indice que sont les pirates. Si les brigands sont en voie d’extinction, c’est qu’elle a du en massacrer pas mal entre-temps.

Le lieu est très flou au départ, c’est sûr ! Mais dans le comportement, on constate que les pirates, s’ils ne connaissent pas Lina, ils ne sont pas du tout surpris par sa magie et on même capturée une femme-poisson. Tout ça est typique du comportement des habitants de la barrière. On devine donc aisément que nous sommes revenus sur l’ancien terrain de jeu de nos camarades, chose qui sera d’ailleurs vite confirmé.
Mais cela amène à réfléchir sur la voie que semble avoir choisie la série. Alors que la chute de la barrière avait été exploitée immédiatement par Try et que nos héros avaient dès le départ comme ambition de voyager à travers ce nouveau monde, les voila revenus dans leur patrie. Difficile de croire qu’ils ont eu le temps de tout visiter. Les revoir chasser les brigands, tout ça sous un jingle de « Slayers Next »… c’est un message clair : « on oublie de Slayers Try ».
Totalement ? Non quand même pas et cela aurait été une grave erreur.

Car à la suite de cette séquence et des retrouvailles, c’est l’intrigue qui se met en place. L’arrivée de Weiser souhaitant capturer Lina, sous prétexte qu’il s’agit de « Lina Inverse » au nom du royaume de Luvinagard, tout comme la présentation furtive de Pokota et des tanks magiques sont autant d’éléments scénaristiques qui seront développés par la suite. Et ça par contre, c’est typiquement ce qu’avait fait « Slayers Try ». Mais comment le reprocher ? Encore aujourd’hui, « Try » possède sans doute le meilleur début de saison jamais fait, il faut lui reconnaître ça (nous aborderont le cas du début d’Evo-R plus tard). La conception des deux premiers épisodes est d’ailleurs très similaire. Si j’ai finalement décidé d’isoler ce premier épisode, c’est parce qu’il a quand même cet aspect très similaire à ceux des premiers jours. C’est une sorte de mélange de tout ce qui a été fait. Slayers Revolution ou le meilleur épisode d’ouverture ? C’est peut-être un peu ambitieux pour lui, vu que beaucoup d’éléments ne fonctionnent que si la complicité avec le spectateur a été établie.

Pour ça je prendrai l’exemple de Gourry qui ne possède plus l’épée de lumière et qui se voit contraint de se battre avec un bout de ferraille. Si l’on ignore qui est ce personnage, qu’il a possédé l’une des arme magique les plus puissante de ce monde et qu’il est fin escrimeur qu’avons-nous ? Un pauvre guerrier un peu balourd qui n’est pas très efficace. Or, si on connaît son passé, si nous somme complice du personnage donc, on sait ce qui lui est arrivé et on sait que le pauvre bougre ne déploie pas tout son potentiel. Le voir contraint de reforger son épée en plein combat n’a donc pas le même impact.
Tout comme ses problèmes de mémoire qui ne toucheront pas franchement les nouveaux venus, le prenant comme un trait du personnage. Tandis que le spectateur plus ancien, sait que ce point n’a pas cessé d’être de plus en plus mis en avant. C’est un aspect évolutif de Gourry (ou régressif dans son cas), dont il semble plus atteint qu’avant à un niveau qui paraitrait exagéré. Exagération qui est partagé par ses compagnons, n’en revenant pas eux même que c’en soit à ce point désormais.

Et tout ça se conclue par un Drag Slave qui n’est pas lancé par Lina, révolutionnant la plus grande tradition de Slayers. Là encore, la réaction de Lina qui pourrait être assimilée à un caprice n’en est clairement pas un. Ou du moins ce n’est pas ça l’important. Ce qui compte c’est qu’elle reflète la réaction du spectateur lui-même ! Ils ont osés toucher à cet aspect quasi-ancestral de la série. La « scène » de Lina (c’est d’ailleurs elle-même qui la nomme ainsi, une façon de briser le « quatrième mur » et qui ne peut être pleinement compris que si l’on connaît les anciens épisodes). En dehors de son contexte, c’est une fille qui tape une crise pour quelque chose qui semble relever du détail.

Et je m’arrête là, car dans ce simple épisode il y aurait de quoi continuer encore bien longtemps. Quasiment toute la saison est là : l’importance de la complicité entre le spectateur et la série ; les retouches anodines au premier abord mais finalement très importantes ; la nostalgie ; l’esprit ; la mythologie ; l’humour (ça faisait longtemps qu’on n’avait pas ri devant Slayers) !
Tout est repris en main dans cet épisode. Comme une volonté de convaincre immédiatement. Mais il faut un peu plus qu’un épisode, donc il est temps d’avancer.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 22 Fév - 23:55



Partie 2 (épisode 2 à 4) :

Et nous voici dans une première session d’épisodes Break, ou pas tout à fait. En effet, comme je vous l’ai dit, le second épisode aurait parfaitement pu être compté avec le premier vu qu’il s’agit d’une ouverture en diptyque. J’ai fait le choix de plutôt le regrouper avec les deux premiers épisodes break, de par la nature de ces épisodes.

D’épisodes humoristiques il s’agit, pas de doute à ce sujet. Mais un peu à la manière de « Try », pas mal de petites infos sont distillées durant ces épisodes en ce qui concerne l’intrigue et les personnages.
Par exemple l’épisode 2 nous parle un peu plus de Luvinagard et des tanks magiques. Il y a également une plus longue introduction des personnages Pokota et Weiser, ainsi que l’apparition de la nouvelle épée de lumière. Avec toutes ces informations, on serait en mesure de penser qu’il s’agit d’un épisode fondamental ! Sauf qu’il y a quand même un petit problème voir deux.

D’abord, toute la seconde partie n’est qu’une chasse à l’homme (ou chasse au Pokota) dans la forêt. L’épée de lumière y étant vraiment introduite de façon quelque peu abrupte.
Bien sur, on pourrait dire qu’il ferme logiquement ce diptyque avec un Drag Slave de Lina, vu qu’elle n’avait pas eu l’occasion de le lancer lors de l’épisode précédent. Mais cela reste bien maigre.
Et en ce qui concerne les tanks magiques... vous ne les verrez plus jamais en action (celui de Lina ne compte pas). Fausse piste créé par la série, ils n’ont aucun vrai rôle, même si ils sont souvent nommés. La vraie intrigue de ce premier arc n’est autre que le royaume de Taforashia et l’armure de Zanaffar. Les tanks magiques ne sont qu’une façon indirecte de l’introduire.
A la fois break mais également scénaristique (même si caduque dès l’épisode 5), difficile de vraiment caser cet épisode quelque part de façon concrète.

Les deux suivants sont un peu basés sur le même modèle, sauf que l’aspect mythologique n’est pas aussi riche. A vrai dire il s’estompe pas mal dans l’épisode 3 pour être complètement absent de l’épisode 4.
Là encore ils servent surtout à nous familiariser avec l’inspecteur Weiser et continuent cette chasse au Pokota. Ils ne nous offrent pas de véritables infos scénaristiques mais prennent leur temps pour nous brosser le portrait, à la sauce Slayers, de ces deux nouveaux personnages.

Pour ce qui est de Weiser, autant dire tout de suite qu’il est l’une des réussites de cette première partie, car il apporte un peu de fraicheur dans la galerie des adversaires de Lina.
Généralement, les ennemis de Lina veulent soit la tuer, soit la capturer pour finalement la tuer (genre Vulmugum). En tous les cas, il n’est pas compliqué de les catégoriser comme des vilains.
Weiser est un inspecteur, c'est-à-dire qu’il n’est pas un méchant conventionnel qui veut la capturer pour ensuite la tuer. C’est d’abord un fonctionnaire qui fait juste son job. Mais il fait quand même ses petits coups à droite et à gauche, s’avérant plus malin qu’il n’en a l’air. Il n’est pas vraiment un méchant, mais ce n’est pas franchement un allié non plus. On pourrait plutôt parler de lui en termes d’opposant. Il s’oppose a elle car c’est sa mission, mais il n’en fait pas non plus de zèle : son travail était de la capturer, il ne cherche pas non plus sa mort. En cela il diffère déjà énormément et du coup Lina ne peut pas se contenter de le tuer comme elle le fait d’habitude, car il n’est que le représentant de ses véritables adversaires. Je pourrai en faire hurler certain, mais il est comme un Xellos du côté humain ! Il répond de ses supérieurs et n’est pas aux services de la marquise Gioconda, du coup comme Xellos, il roule également un peu pour lui et a ses propres objectifs. Et tout comme lui, son comportement envers Lina et ses compagnons dépend du moment, si ça l’arrange ou pas. D’ailleurs ses rapports avec ledit Mazoku vont dans ce sens, comme le prouve l’épisode 8 et surtout le 13.
Ensuite, pour être le parfait opposé (théorie de l’inversé) des adversaires récurrents, il est plus âgé et beaucoup moins beau qu’a l’accoutumé. Rezo, Halcyform ; Alfred; Garv ; Hellmaster ; Xellos... Ce sont tous des opposants qui sont soit beau, soit charismatiques. Weizer est un flic d’âge mur qui n’est pas laid, mais qui porte les années et qui se voit très souvent tourné en ridicule.
Pour tout ça, Weizer est la réussite de l’arc « Zanaffar » en ce qui concerne les nouveaux personnages et il est bien dommage qu’il n’ait pas un plus grand rôle.

Maintenant revenons un peu sur ces épisodes breaks. Si l’on considère que le second est quand même important pour l’histoire, cela veut dire que l’on fait une coupure tout juste après avoir lancé l’intrigue… Quelle autre saison a faite comme ça ?
Vous l’avez compris, ce schéma a un doux parfum de Try qui n’est pas pour rassurer. Et pourtant cela marche beaucoup mieux ici. S’il est évident que le découpage est le même, on l’accepte sans que cela ne nous interpelle. Quelle est la formule miracle ? C’est très simple : une narration plus fluide et moins pète-cul. Le problème dans le cas précédent était que l’histoire se lançait de quelque chose de très ambitieux (sauver le monde) et très compliqué dès le départ (mais on te dit pas de quoi), qui aurait nécessité plus de temps pour pouvoir correctement se développer. Ici les enjeux sont quand même moins grands. On parle de tanks magiques et d’un petit être à poursuivre. Les questions sont nombreuses, mais on a plus l’impression qu’il s’agit d’un quiproquo. Pas de quoi non plus s’emballer, la véritable intrigue n’a pas encore commencé.
Et du coup ça marche ! Revolution-R mélange la narration de Slayers à quelque chose de plus classique et ça tourne très bien. La question principale reste cela-dit la même quel que soit la saison : est-ce que c’est drôle ?

Et là… C’est plus délicat. On n’avait pas eu d’épisode break convenable depuis « Next », donc forcément qu’on ne peut pas trouver ces nouvelles moutures totalement désagréables tant elles sont supérieures à celles de Try. Mais un peu trop jetables si vous voulez tout savoir.
Les gags font souvent mouche et les références pour fans sont bien là (aaah la méduse géante), sauf que tout ça tourne un peu à vide. Le premier est une histoire d’animaux de compagnie enlevés pour être transformés en chimères et le second c’est Lina qui créé un faux tank pour capturer Pokota. Clairement, l’un n’est pas du tout intéressant car complètement hors-sujet et l’autre sympa mais n’avait pas de quoi remplir un épisode complet. Et avec le temps il y a de grandes chances pour qu’on les zappe lors des revisionnages de la saison, en particulier l’épisode 3 (le 4 ayant quand même quelques éléments intéressant et une bonne dose d’action).
Bien sur que Slayers a déjà eu quelques épisodes breaks totalement hors-sujets qui ont fonctionnés l’épisode du théâtre (Slayers 16) ou encore la pêche au dragon (Slayers Next épisode 7). Mais les intrigues étaient mieux rythmées que cet épisode qui patauge et conclue dans le grotesque.
Pourtant je vous dis ! J’ai ri ! J’ai beaucoup ri même. Sauf que l’intrigue m’a été pénible. Et avec le temps les gags s’usent, seule l’histoire est immuable.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 22 Fév - 23:55



Partie 3 (épisode 5) :

Heureusement on oublie très vite ces épisodes sympathiques mais un peu maigrelets pour enfin plonger dans le cœur de cette saison. Et comme pour se faire pardonner de nous avoir laissé qu’un os à ronger en termes de mythologie, voila qu’elle pleut d’un coup d’un seul et qu’elle brasse très large. On nous raconte toute la légende de Taforashia en revenant aux bases de la narration Slayers : une personne qui explique aux autres avec seulement quelques images pour illustrer. La différence est qu’étrangement, personne ne semble connaître ce pays. Gourry dit en avoir entendu parler mais ne s’en rappelle plus et c’est dommage que finalement la série n’ai pas poussé au bout l’inversion.
En effet, durant cette scène c’est Pokota qui raconte à tout le monde la belle histoire de son pays. Et comme j’ai dit c’est étrange. Car que Gourry n’en connaisse rien c’est un fait et c’est même son job, mais aucun des autres protagonistes non plus. Or la tragédie n’est pas si vieille pour que plus personne ne se rappelle de ce pays, surtout Lina et Amélia. Du coup, alors qu’on aurait pu croire que pour une fois c’aurait été Gourry qui narre la légende, le récit ne va pas au bout de son idée et fait finalement dans le « classique ».
Et du coup, hormis rendre Gourry simplement ridicule, il n’aura servi à rien.

Donc profitons-en pour parler de ce point assez sensible qu’est l’utilité des seconds rôles. Car c’est quelque chose que vous ne pouvez pas avoir loupé si vous avez regardé ce premier Arc : Gourry, Amélia et Zelgadiss ne semblent pas franchement utiles. Certains même ont reprochés qu’ils soient là. Qui donc ? Moi ! Sauf que j’étais jeune et fougueux et que je ne savais pas ce que je disais. Car à la réflexion… Ils ne sont pas utiles. Sauf qu’ils vont le devenir et c’est un aspect qu’il faut que le spectateur prenne en compte.
Rappelez-vous « Slayers Try » (courage). Trouviez-vous vraiment qu’ils étaient plus utiles ? Pas vraiment. Ils ne ressemblaient d’ailleurs même plus à ceux qu’ils étaient. Pire encore ! Xellos les accompagnaient même durant une grande partie du périple et se voyait réduit à un sidekick. Eh bien voici le travail entamé dans ce premier arc qui sera complété dans le suivant : la réhabilitation des personnages.
Sauf que pour cela, il faut garder une certaine cohérence avec ce qui a été fait, qu’on le veuille ou non. A la fin de Try, Lina et Gourry n’avaient pas vraiment échangés grands mots, quant à Zelgadiss et Amélia ils ne faisaient que suivre. C’est ce que fait Revolution-R. Elle reprend la ou on en était et insère petit à petit des éléments qui remettent les protagonistes sur le « droit chemin ». Et nous verrons par la suite, dans un épisode en particulier, que ça a marché.
Même si là, Lina semble plus s’éclater avec Pokota qu’avec son fidèle compagnon de route, il faut laisser au temps à la série de recoller tous les pots cassés.

Et vu qu’on parlait de Xellos, revenons sur lui ! Car lui aussi fait son grand retour dans cet épisode, sauf qu’il est un peu plus comme ce qu’on connaissait de lui à l’époque. Il s’annonce clairement comme un adversaire cette fois-ci et n’est pas présent en permanence. Enfin libéré de ce stupide binôme qu’il formait avec Philia, notre prêtre favori ne parle plus pour ne rien dire et redevient le personnage mystérieux qu’il était. Même si clairement, il n’est pas encore réellement menaçant et reste encore assimilé, malgré ses dires, aux gentils (son statut ambigu lui permettant de faire la navette), mais ses attitudes sont redevenues cohérentes.
Et avec qui s’est-il allié ? Avec la marquise Gioconda, qui a sous ses ordres une certaine Ozel et un soi-disant Duclis, lui aussi originaire de Taforashia. C’est un ancien serviteur de Pokota et tout deux ont survécus) l’épidémie grâce à un sort de Rezo, qui serait donc encore vivant également. Ce fameux Duclis porte l’armure de Zanaffar qu’il va compléter à la fin de l’épisode grâce à un passage de la Clare Bible fournit par Xellos. Ah et Zuuma est mentionné ! Wouw ! C’est dense… Etrangement dense. Alors qu’il ne s’était quasiment rien passé de vraiment essentiel jusqu’alors. Voila que toute la trame s’emballe et malheureusement le problème vient de la scission artificielle faite dans cette saison.

C’est d’ailleurs un point que nous ne cesserons de constater au fur et à mesure. Le problème est simple : scinder en deux parties à ce point égales a le désavantage de justement obliger à conclure l’histoire Zanaffar pile à l’épisode 13, pas avant et surtout pas après ! La seconde moitié se doit de tenir avec Rezo tout le long. Et faites vous-même la vérification : dans les autres saisons, la moitié passé que symbolise l’épisode 13 ne rime à rien. Dans Slayers c’est un Loner, dans Next nous sommes en plein milieu d’un arc. Forcément, ’on se retrouve avec des passages flottants menés avec plus ou moins de bonheur.

Mais un autre point intéressant c’est que beaucoup d’éléments mythologiques sont basés sur « Slayers » première du nom. Zanaffar, Rezo, la Clare Bible… Tout ça fait partie des choses qui on été établis au tout début de Slayers. Déjà que ces deux saisons partagent beaucoup de similarités techniques, voila que maintenant elles ont également le même background. On commence à dépasser la simple complicité avec le spectateur tant la liaison est forte. Serions-nous en train d’assister à un hommage à la première saison ? C’est ce que nous verrons plus bas.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 22 Fév - 23:56


Tu l'as dit bouffi...

Partie 4 (épisode 6) :

Nous qui parlions de flottant, voici la meilleure illustration. Cet épisode est la verrue au milieu du visage « Revolution » ! Inutile, mal foutu, tout juste drôle. Le fantôme de Try semble planer sur lui tant il est médiocre.
Bien sur, là encore j’exagère. Car a la différence de « Try », j’admets avoir écorché un sourire ou deux (un sur le second eyecatch… C’est mieux que rien), mais passé ce cap c’est le néant.
D’abord parce qu’on démarre sur une poursuite de Pokota, donc on peut légitiment critiquer d’office ce parti-pris étant donné que cette affaire de chat et souris était censée être bouclée. Ils le coursent pour, accrochez vous bien, une histoire de bouffe ! Excuse de quoi les fâcher le temps d’un épisode et passer l’éponge dans le suivant en somme.
Ensuite parce qu’on nous introduit Flan et Zollan comme sidekicks, qui n’auront plus de vraie utilité dès l’épisode suivant (hormis le gag du « boss crépuscule »… Ils ont de la chance). Maintenant pourquoi un chien et un chat ? Eh bien tout cela nous renvoie à la peinture Flamande du… Nan c’est juste con.
Même pas de mauvais sidekick vu qu’ils n’auront jamais vraiment l’occasion de faire leurs preuves. Duclis annonce même clairement qu’ils ne servent qu’à gagner du temps. La franchise des scénaristes est appréciable, mais ça n’excuse pas le résultat pour autant.

Le problème c’est l’histoire. Elle joue sur l’une des plus grosses ficelle scénaristique de Slayers : la rivalité entre clans.
Dans Next ; dans Try ; dans Gorgeous ; dans Special ; dans Great… On commence à connaître la chanson et ce remix 2008 n’a même pas le charme de ses prédécesseurs. Cette fois il y a trois clans au lieu de deux, mais si vous pensez que les auteurs en ont profités pour booster le concept vous vous plantez.
Ce n’est qu’une histoire de rocher géant en forme de boule (prétexte à de nombreuses blagues salaces et de bon gout. En général je ne déteste pas… Mais là c’était vraiment faible) qu’il faut pousser avec des golems. Pourquoi ? Quel rapport ? Rien et rien. Subissez et ne vous plaignez pas.

L’épisode est à la parfaite image de ses personnages : des petits vieux qui se chamaillent. Bah on cesse de les écouter très rapidement.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!


Dernière édition par chevaliershakka le Lun 22 Fév - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 22 Fév - 23:56



Partie 5 (épisode 7 et 8 ) :

Maintenant nous passons à une section un peu étrange. Pas totalement break, ni franchement mythologique, voila deux épisodes qui cherchent à perfectionner un modèle qui avait été lancé par Try en son temps : le mi-loner. J’admets que l’appellation n’est pas franchement des plus attrayantes, mais faute de mieux on s’en contentera.
Le concept est né durant cette période ou Try enchainait incessamment les épisodes « break », mais en ajoutant quand même ci et là des éléments scénaristiques important ou des événements clefs. A contrario, un « break » n’aura pas d’impact sur l’intrigue future (CF : Lina participant à un concours de tennis).
A l’époque il était difficile de faire le tri tant les épisodes en question n’étaient pas drôles et les événements un peu trop importants pour être balancé entre deux blagues vaseuses. Alors la perspective de tels épisodes ne fait pas forcément plaisir tant il ne correspond pas au schéma qui a fait la qualité de meilleures saisons (bien séparer ses « breaks » de ses épisodes mythologiques).

Eh bien il s’avère que l’idée fonctionne beaucoup mieux ici, grâce à quelques retouches. D’abord le simple fait que l’histoire n’ait pas encore vraiment démarré. Comme tous les enjeux n’ont pas été révélés, il est plus agréable de suivre ce jeu d’énigmes via des petits éléments à droite et à gauche histoire de faire monter un peu le suspens qui il faut le dire, en avait bien besoin. Car jusqu’à présent, si l’esprit Slayers était bien de retour et que cette révolution se suivait sans déplaisir, force est d’admettre que les tenants et aboutissants scénaritistiques nous passaient un peu au dessus de la tête. Seul l’épisode 5 nous avait titillé dans le bon sens, mais en usant trop de cartouches d’un seul coup, faisant complètement retomber l’intérêt à cause d’un épisode suivant mal placé et mal foutu. Ainsi, une petite piqure de rappel dans chaque épisode était la bonne solution. C’est donc l’introduction de Zuuma et le grand retour de Xellos a qui sera déléguée cette tâche.

On commencera donc par parler de Zuuma qui aura ce qu’on peut considérer comme l’une des plus mauvaises introductions d’adversaire de toute la saga. Le mystérieux assassin fait complètement tâche. Mais disséquons cet échec.
Tout d’abord l’épisode en soi est assez loufoque et si il n’est pas le plus drôle, il sait être efficace. Du coup le spectateur n’est pas vraiment dans l’état d’esprit d’accueillir un meurtrier des plus sérieux. Il faudra d’ailleurs attendre plusieurs épisodes pour comprendre qu’il s’agit d’un personnage clef. Pendant (trop) longtemps on n’y verra qu’un homme de main parmi d’autres et qui mourra sans doute dans la partie « Revo » de la saison. Eh bien non ! Ce qui fait qu’avec le recul, on ne comprend pas trop pourquoi il est apparu comme ça, dans un tel épisode de façon si hasardeuse.
Ajoutez à ça comme gros point noir, une mise en scène catastrophique. Imaginez ça : un assassin, au chara-design de ninja (discrétion donc…), se tient bien en visu derrière Lina sur le point d’un bateau en plein jour. Ils auront même le temps de faire les présentations. Pour l’aspect assassin discret, admettez qu’il y avait mieux à faire.
La seule chose qui reste appréciable c’est le combat en lui-même. Même si à force de nous dire que Gourry est incompétent et inutile sans son épée de lumière, on finit par y croire et l’on devient incapable de jauger les capacités du tueur.
Il est clair que Zuuma est apparu trop tôt alors que ce n’était probablement pas nécessaire. Heureusement que le tir est corrigé par la suite, mais cela reste un élément qui fait un peu tâche.

Mais surtout, c’est à l’opposé total que nous allons assister juste ensuite. L’épisode 8 est l’électrochoc qu’il fallait. D’abord parce qu’il est drôle… Très drôle. En fait il s’agit à ce moment de l’épisode le plus drôle de Slayers depuis longtemps (je ne compte pas le tout premier de cette saison. Les épisodes d’ouverture ayant l’avantage de pouvoir raconter absolument n’importe-quoi et de finir en faisant tout péter sans raison). Les autres étaient certes marrant, mais en rien comparable avec ce que nous offre celui-ci. Tout est prétexte à déguiser Weiser quitte à faire dans l’anachronisme éhonté mais totalement assumé. On mitraille de référence ( comme le furyo. Aaaah boss crépuscule) ; de clins d’oeils aux autres saisons (les limaces ; les interrupteurs piégés) et d’absurdité (la capture de Lina rien qu’en prononçant le nom de sa sœur). Tout est là ! Comme au bon vieux temps.
Et surtout, Xellos !
En une seule séquence, notre cher Mazoku va regagner pleinement son statut initial : mystérieux ; ambigu et dangereux. Cela avait déjà été amorcé quelque temps avant mais il manquait le sentiment de crainte. Pour cela, rien de mieux que de le faire affronter Lina et les autres (vous remarquez combien je dis « Lina et les AUTRES » ? Ce n’est pas étonnant). La rixe est expéditive et c’est justement ça qui la rend impressionnante. Pas de pyrotechnie superflue, Xellos est dangereux et la seule façon de le vaincre sera la ruse. D’ailleurs peut-on parler de victoire ? Il s’agit bien ici d’une façon d’éviter un affrontement réel et de gagner du temps.
Nous avons déjà dit que la complicité entre le spectateur et cette saison était plus important qu’à l’accoutumée. Cet épisode en est la preuve, tant l’intérêt de cet affrontement relève plus du plaisir coupable que d’une vraie nécessité dans l’histoire.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!


Dernière édition par chevaliershakka le Mar 23 Fév - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 22 Fév - 23:57



Partie 6 (épisodes 9 à 13) :

Après un morcellement des plus épuisant (je parle pour moi là), nous entrons enfin dans la partie la plus conséquente de l’arc « Revo », qui met enfin l’intrigue au premier plan. Mais c’est aussi le renouement flagrant avec la façon qu’a toujours eu Slayers d’introduire sa mythologie. Si cette partie est sur Zanaffar, elle pose les bases de tout ce qui composera la seconde partie : la malédiction de Taforashia (qui n’avait pas encore été complètement expliquée) ; Rezo ; Ozel ; Zuuma ; la jarre d’Hellmaster… tout les pions sont posés à l’avance et permettent de préparer le terrain pour la suite des événements. Le procédé la encore n’est pas neuf mais il renoue avec une tradition qu’avait complètement perdu la série à cause de… vous savez qui.

La seule différence c’est que toute la relation Pokota/Duclis va être bâtie sur un flash-back. Bonne chose ? Plus ou moins étant donné que cela reste quand même une solution de facilité et que la série avait généralement évité ce procédé le plus possible. Mais il faut admettre que tout ça marche assez bien. C’est d’autant plus impressionnant quand on sait que le prince Posel est un personnage original à la série et que Duclis n’avait pas franchement de background dans les romans. Preuve que lorsqu’elle le veut, la série est tout aussi capable de bâtir sa propre mythologie et d’être ingénieuse (en employant par exemple des personnages sous-exploités à l’origine).
La faute de gout reste Posel sous sa forme de Pokota. Car jusqu’à ce fameux flash-back, le personnage est juste ridicule : une peluche qui fait « pouic pouic » quand elle marche et qui passe ton temps à hurler. Alors qu’au final, en plus d’avoir un design humain plus que convenable et parfaitement dans l’esprit, il s’avère qu’il incarne parfaitement (encore plus par la suite) la difficulté d’être souverain lorsqu’on est jeune. Sauf qu’avec sa tronche de porte-clefs et sa cape de Superman… Impossible de prendre le personnage au sérieux. Quand il déclame, quand il s’émeut... ça ne nous touche absolument jamais. Et plus j’y pense plus je trouve ça dommage vu toute les facettes par lesquelles le personnage passe (de la trahison de son confident à celle du prêtre qu’il vénérait). Sincèrement dommage.
Mais pour en revenir au flash-backs, même si c’est une façon de faire très classique (et donc à l’encontre de Slayers) ils arrivent au bon moment et a été une façon pour cet arc de ménager ses effets. La grande force étant qu’ils nous disent des choses qu’on ignorait sur Taforashia et ils bâtissent le background de Duclis et Posel. A la différence de….. « Try » ou par exemple ce bon vieux Valgarv avait un flash-back qui nous montrait pratiquement tout ce qu’il nous avait déjà raconté.

Maintenant arrive le grand moment des duels épiques, avec chacun un adversaire désigné. Et il faut admettre que la nécessité de gagner du temps nous saute sur la poire. Le seul véritable duel est à proprement parler Duclis contre Pokota, mais ils causent plus qu’ils ne se battent.
Reste en second choix Lina contre Zuuma, qui permet de poser doucement les bases du second arc. C’est malin et cela commence à nous racheter le personnage à nos yeux. Mais en dehors de lui ? Bah pas grand-chose.
Le script tente au dernier moment d’offrir un caractère à Giocconda en la décrivant comme une sanguinaire et une épéiste hors-pair, ce qui est intéressant mais qui arrive bien trop tard. Imaginez que Zanglus se soit pointé juste pour la séquence du duel final dans la première saison… Pas franchement excitant. Vous constaterez d’ailleurs que l’affrontement se fait aussi dans une arène. Le choix n’est pas hasardeux.
Pendant ce temps Ozel affronte nos deux randonneurs favoris : Amélia et Zelgadiss. Mais pareil, son background vient à peine d’être établi et ne prendra vraiment sens que dans le second arc. En l’état on comprend à peine pourquoi elle se bat.
Car on a bien commencé à le comprendre que le vilain final de cet arc sera Zanaffar tandis que Rezo sera celui du second (le parfait contraire de la première saison en sommes). De ce fait, il faut quand ménager ses effets. Et c’est là ou la scission a fait beaucoup de mal à la partie Revo.

Et enfin ! Zanaffar apparaît ! Et c’est techniquement la première fois qu’il apparaît dans la série en tant que Zanaffar, cherchant ainsi à corriger un écart commis par « Slayers » en son temps. Noble initiative, d’autant que la bête était finalement un personnage assez peu exploité dans les romans. Le problème c’est qu’elle va apporter une grosse incohérence avec Lina et la bande qui va en parler comme si c’était la première fois qu’ils affrontaient un Zanaffar, ou une sorte de Zanaffar. Certes, ce n’était pas vraiment lui mais Copy Rezo. Il n’empêche que les similarités sont énormes et entendre Zelgadiss dire qu’il a « entendu parler de cette légende », alors qu’ils ont été à Sairaag eux-mêmes c’est un peu gros.
A ce moment là, il ne faut pas oublier l’aspect sociologique de cette saison : il y a un nouveau public à convertir. Et vous n’êtes pas sans savoir que Slayers est entrée dans une grande campagne de dépoussiérage passant par une volonté de rajeunir à un point presque juvénile. De ce fait, même si le fan est le premier concerné par cette nouvelle série, le petit nouveau qui ne connaît pas Zanaffar a le droit à son petit cours, tant pis si ça fait passer l’équipe pour une belle bande d’amnésiques.

La bataille finale peut alors débuter et il n’y a qu’une chose à dire : l’épisode 12 et 13 sont juste des cadeaux pour les fans que les novices ne pourront clairement pas apprécier correctement.

Tout d’abord il y a le choix du lieu ! Pourquoi Sailune plus qu’ailleurs ? Eh bien probablement pour deux choses : tout d’abord parce-que ce lieu a déjà accueilli de nombreuses intrigues et c’est surement celui dans lequel les Slayers sont revenus le plus souvent. Certes il y a également Sairaag, mais la seconde fois était quelque peu particulière. De ce fait, c’est comme revenir chez deux vieux amis. Et d’ailleurs c’est le cas vu que pour la toute première fois, Slayers va s’autoriser des apparitions. On sait très bien qu’en revenant à Sailune nous allons retrouver ce bon vieux prince Phil (qui n’avait alors été que mentionné) et, ô surprise, Sylphiel fera aussi un petit coucou. D’un point de vue intrigue, ça n’était franchement pas nécessaire de les montrer, mais ici particulièrement ça fait plaisir de les revoir. Cela dit, je me permet une correction immédiate : Philionnel est un habitué des caméos, vu qu’il est déjà apparu dans le second arc de « Slayers » sans réel raison, mais également dans « Try » pour ne finalement pas le revoir. Devrions-nous y voir comme une nouvelle tradition instaurée par la série ? Cela reste encore à confirmer.
Ensuite, Sailune est le lieu qui a connu le plus de batailles (Zanglus et Vulmugum, Kanzel et Mazenda), pourtant elle tient toujours debout et Lina ne l’aura jamais détruite. Il est donc presque logique que ce faux-final (nous y reviendrons) s’y passe.

Mais surtout, ce qui importe dans cette bataille, c’est la réhabilitation de Gourry messieurs dames !!! Et une complicité retrouvée avec Lina ! Car pour cette fin d’arc, Gourry aura le droit a son « Epic Manœuvre », on son « Special Move » comme j’aime à le dire avec l’épée de lumière. ENFIN ! Enfin Gourry redevient le guerrier habile qu’il a toujours été ! Bien sur, on pourra se plaindre que ça ne dure pas très longtemps, mais là c’est remettre un peu oublier les fondements de Slayers. Certes Gourry n’a le droit qu’à cinq minutes de gloire dans l’avant-dernier épisode. Mais de base, dans tous les combats, Gourry n’a jamais eu le droit à plus. Il avait son grand duel, son beau geste ou autre, mais jamais ô grand jamais il ne terrassait l’ennemi (je ne parle pas des méchants de seconde zone) Et même, c’est la première fois qu’il vaincra l’adversaire en binôme avec Lina. Aussi court cela était-ce, la symbolique derrière est très forte : c’est le retour d’une complicité retrouvée entre les deux protagonistes. Nous verrons d’ailleurs clairement dans le second arc que Pokota, qui prenait la place de Gourry, sera désormais laissé au fond de la classe près du radiateur. Et admettons que la première chose à laquelle nous avons pensé en voyant cette épée de lumière factice c’est « Quand Diable il va se décider à la donner à Gourry ?! ». D’ailleurs, on peut penser que le message est encore plus fort que ça : Gourry va finalement pouvoir détruire Zanaffar, chose qui lui avait été injustement retirée dans la première saison alors qu’il s’agissait tout logiquement de son combat. La bête d’argent, qui fût jadis vaincu par l’épée de Lumière se voyait remplacée par une Bless Blade dont je vous ai déjà dit tout le bien que j’en pense. Voila encore une correction qui est faite par Revo-R. Quinze ans après… Comme quoi il n’est jamais trop tard.

La mise-en-scène est virevoltante, les dialogues tabassent comme au premier jour, et Lina nous gratifie même de plusieurs sorts assez rares (Veesgas Gaia et le Dynast Breath), quant à Zanaffar, quand bien même son look un poil trop inspiré d’un certain studio Gh…li il est finalement un adversaire plus qu’intéressant.



Pourtant au départ, ce n’était pas gagné. En plus d’être une sorte de resucée du second arc de « Slayers » première du nom, Zanaffar montre son museau très tardivement dans l’histoire. Là encore cet aspect est probablement dû au fait que cet arc n’avait finalement pas pour mission première de nous raconter une intrigue complexe, mais plutôt remettre en état toute la mythologie Slayers et faire le lien avec les anciennes saisons.
Mais si Zanaffar fonctionne, c’est grâce à sa personnalité qui dénote un peu des archétypes auxquels nous avions affaire à l’époque. Que ce soit Rezo ; Halcyform ; Garv ; Valgarv ou même Duclis, ils ont tous un point commun : ils se battent pour des raisons personnelles. Que ce soit une vengeance ou pour obtenir quelque chose, les adversaires des Slayers servent leurs intérêts. Nous pourrions penser que Zanaffar aussi. Eh bien c’est vrai : il cherche à surpasser les dieux, mais c’est sur la notion d’individu qu’il faut se pencher. Car il est clairement dit que la bête peut se multiplier, pourtant il en est toujours fait référence comme « la bête ». Même Zanaffar dit « Je » lorsqu’il parle de lui et des autres. Au final il n’existe pas un Zanaffar (même si la série n’en montre qu’un), mais plusieurs qui forment malgré tout une identité unique. Et c’est d’autant plus intéressant quand on sait que le premier à avoir ressuscité Zanaffar dans Slayers (la série) n’est autre que Copy Rezo, un autre être qui n’a pas d’identité personnelle, mais qui pourtant cherche à en avoir une. Non seulement le paradoxe est intéressant, mais cela montre bien que Zanaffar déjà à l’époque se moquait bien de son propre « moi ». Pour lui, qu’il soit seul, fusionné avec une autre entité ou plusieurs… Zanaffar reste Zanaffar.

Mais au bout du compte, ce final n’est pas vraiment un final. Un peu à l’image d’un « Ruby Eye » ou d’un Kanzel en son temps, on sait que nous n’en somme qu’à la moitié et qu’il est donc impossible que nos héros soient vaincus. D’ailleurs une sorte de décontraction flotte durant tout l’affrontement. Difficile de le décrire si vous ne l’avez pas vu. C’est une façon de faire que « Slayers » est l’une des rare à maitriser. Mais on sait que nous n’en sommes qu’au début et que la véritable intrigue est à suivre. Tout comme les deux premiers arcs de Next étaient là pour perfectionner le troisième.
Pourtant, tout est clairement fait pour nous faire croire l’inverse. Et là encore, difficile de dire comment s’intégrera ce faux-final lorsque nous visionnerons cette saison complètement. Sera-t-elle un plus ? Ou au contraire un effet d’esbroufe qui n’aura plus sa place ? Pour ma part, j’ai envie de dire que ce ne sera ni l’un ni l’autre. Oui ce duel contre Zanaffar pousse un peu trop la nostalgie sur certains aspects, mais en tant qu’anciens fans c’est un peu ce que nous sommes venus chercher. Après tout, cette complicité qui était essentielle pour aborder ces nouveaux épisodes prend vraiment toute son ampleur à partir de ce moment. Et je pense même que cela décomplexe un peu la série sur son statut de « challenger » se devant de convaincre les novices comme les vétérans de l’univers de Kanzaka. C’est même un peu un doigt d’honneur qui est fait au nouveau fan à ce moment, mais c’est déjà ce que faisait « Slayers » avec l’Heroic Fantasy Japonaise il y a quinze ans. Et c’est quand « Slayers » fait l’inverse de ce qu’on s’attendait qu’elle se sublime.

La seule fausse note sera hélas la conclusion de l’intrigue Pokota/Duclis. Car il est clair que tout ceci est fait à l’arrache et pour la première fois, Slayers Revolution-R semble à la bourre alors que jusqu’à présent elle semblait prendre bien trop son temps. A trop ménager ses effets, et ayant le cul entre deux chaises (c’est une fin d’un point de vue calendrier, mais ce n’est pas du tout la fin de saison) l’histoire se doit vite boucler tous les points sur lesquels elle ne pourra pas revenir. En effet, difficile de nous raconter ce qu’est devenu Duclis au début de la partie Evo-R tant au final on ne s’y intéresse plus du tout après l’affrontement auquel nous avons assisté. Dommage que cela dusse entacher un final jusqu’alors aux petits oignons. Même la plantation d’une graine de Fragoon tombe un peu comme un cheveu sur la soupe.

Enfin, il faut retenir les dernières images qui renouent définitivement Slayers avec l’esprit d’antan : Lina qui se pose des questions sur la suite de leurs péripéties et un Gourry rétorquant que « Ce qui arrivera, arrivera » avec le sourire. Lina acquiesçant. Tous repartent alors de l’avant, survitaminés, comme au bon vieux temps, en nous promettant de nouvelles aventures très prochainement.
Car Slayers c’est ça : des aventures qui arrivent au fil de l’eau et des personnages qui les acceptent en leur souriant. C’est ce qu’avait perdu « Try », c’est ce que nous a redonné ce premier arc de cette nouvelle saison.
Tâtonnante jusqu’à présent, « Slayers » démontre qu’elle est restée « Slayers » et cela augure de grandes choses pour la suite.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!


Dernière édition par chevaliershakka le Mar 23 Fév - 8:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 22 Fév - 23:58



A suivre…

Hein ? De quoi ? Une conclusion déjà ???? Après avoir fait suer sur une dizaine de pages que « Slayers Revolution-R » n’était qu’une seule saison, je scinde également ce dossier ? Voila quelque chose de fort paradoxal !
Mais tout simplement car je ne conclue pas ! C’est à suivre ! Comme Slayers Revolution !
Et la vérité c’est que voulant poster ce topic pour mon millième post, je n’ai pas eu d’autre choix que de scinder mon dossier. C’était soit ça, soit bâcler ma partie Evo-R (qui est loin d'être terminée)… le choix fut rapide… en fait nan, j’y ai réfléchi très longtemps.
Maintenant, ce dossier fait déjà une belle longueur et fera surement plus du double une fois terminé. C’est quand même beaucoup à avaler d’un coup. De ce fait je me permets de couper la poire en deux ! D’autant que sur le site, je ne posterai que la version définitive (je vais rajouter d’autres trucs entre-temps voir remodeler si nécessaire quand j’écrirai la moitié manquante). Ça permet à la fois d’avoir l’esprit de la diffusion TV (incomplète) et aussi une version définitive !!! Comment je m’en sors trop par une pirouette classieuse ! Nan ?

Du coup je ne bouclerai pas ! J’en crève d’envie, histoire d’au moins bien défendre ce premier arc que j’ai beaucoup aimé ! Malgré ses défauts innombrables, retrouver une nouvelle fois le frisson « Slayers », c’était tellement inespéré que ça ne peut être que savouré ! Et il est vrai que l’aspect scindé me donne un gout amer d’inachevé. Mais je tenais à vous offrir cette première partie et ensuite me concentrer à fond sur la seconde. Navré donc si à la lecture ce dossier vous semble incomplet.
J’espère vous livrer la seconde très bientôt !

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gruic
Professeur de Slayers
avatar

Messages : 5771
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 35
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Mar 23 Fév - 15:38

Aaaahhh, un bon vieux dossier ça faisait longtemps. Ca a fait bien plaisir. La je n'ai qu'une envie c'est me rereremater le combat contre Zanaffar, c'est donc que ce dossier a su remplir son contrat malgré la scission redoutée. Félicitations donc.

Citation :
La mélodie est punchy et les images énergiques. Et comme toujours, c’est rempli de petits détails par rapport à la saison complète,

Je l'ai déja dit sur le topic des DVDs Black Bones il me semble, mais j'y reviens un peu différemment ici : lors de la diffusion TV de Revolution, l'opening a été bouclé à l'arrache. Comme le dit Shakka, petit budget. J'ajouterai également manque de temps. Car le temps c'est de l'argent, et on ne voulait pas en consacrer des masses à Slayers non plus.
Du coup, l'opening TV saccade par moment, et certaines scènes manquent de fluidité. Ce n'est pas la première fois qu'une série commence avec un opening inachevé. Ce fut par exemple le cas de Lost Universe en son temps.
Lors de la sortie DVD, l'opening sera finalisé et sera nettement plus classe. Néanmoins, je pense que les animateurs se seraient permis encore d'avantage de clins d'oeil aux fans si ils avaient eu plus de temps pour creuser l'opening.

Et pour rester dans cette discussion autour des moyens, passons directement à l'animation. Tu dis avoir aimé l'épisode 4 d'avantage que le 3... je ne vois vraiment pas ce que tu lui trouves, à part l'animation justement. Et c'est la que le bât blesse. Ppppouuurrrqqquuuoiiiii diable avoir offert à cet épisode une si bonne animation alors que d'autres épisodes le méritait bien d'avantage ?!
L'épisode 5, premier vrai épisode mytho de la saison, est ultra statique, au point que l'action "tombe" à plat. Les derniers épisodes de Revo sont bourrés de dialogues "gagne du temps car pas les moyens de faire plus d'actions"... ils auraient clairement mérité l'animation de cet épisode. Ce dernier aurait dû être aussi mal animé que le troisième afin de garantir plus de temps de travail sur les épisodes importants.
Pour moi, il y a ici une mauvaise répartition du temps de travail, ou encore des story boardeurs. Et la suite en pâtira sec.

L'épisode 3, en revanche, est très important. C'est une session de rattrapage sur Wizer, car la série ne bénéficie pas d'une saga "Special" comme les romans. Du coup, le rôle qui incombait à Slayers Special dans les romans pour présenter Wizer incombe à cet épisode. Lina connait Wizer depuis longtemps dans les romans, mais dans l'anime ce n'est pas le cas. Il faut donc expliquer qui est ce Slayer.

Tu le comparais à Xellos ? Tu as tout à fait raison. Se sont tous deux des "compagnons" de Lina qui apparaissent quand cette dernière s'y attend le moins.

Citation :
Pour tout ça, Weizer est la réussite de l’arc « Zanaffar » en ce qui concerne les nouveaux personnages et il est bien dommage qu’il n’ait pas un plus grand rôle.

Oui mais ce n'est pas très grave car c'est un Slayer. Cette saison est sa présentation, pas sa scène finale. Il est sensé réapparaitre par la suite si les aventures animées de Lina se poursuivent. D'ailleurs Revo-Evo est plus ou moins une perche tendue vers les aventures du second arc des romans, dans lesquels Wizer joue un rôle.
C'est en revanche plus problématique pour Duclis qui lui ne réapparaitra jamais. Beaucoup critiquent l'anime d'Evo-R pour ça et préfèrent le traitement accordé à Duclis dans le manga. Moi ça ne m'a pas forcément choqué, mais j'arrive à comprendre leur point de vu. D'ailleurs tu le dis toi même, la fin de Duclis est décevante ici.

Citation :
D’abord, toute la seconde partie n’est qu’une chasse à l’homme (ou chasse au Pokota)

Sacha, sors la pokeball ! Laughing

Citation :
On commencera donc par parler de Zuuma qui aura ce qu’on peut considérer comme l’une des plus mauvaises introductions d’adversaire de toute la saga.

C'est le moins qu'on puisse dire, et tu as parfaitement expliqué pourquoi. J'ajouterai que c'est encore plus mauvais quand on a lu les romans avant. Déja, le fin du cinquième épisode est un cliff exclusivement destiné aux lecteurs des romans. "L'assassin... Zuuma !". Ouai, donc si tu connais pas les romans, ce cliff tombe à l'eau. Tu parlais de doigt d'honneur fait aux nouveaux fans, en voila un fait aux non-lecteurs. Mais en revanche, la le fan de l'oeuvre de Kanzaka hurle à la joie ! "Ouuaaahhh !! Zuuma, enfin ! l L'opening ne mentait pas !"

Et puis on arrive à l'épisode 7 et on se dit.... WTF ?
Zuuma, l'ennemi ultime, l'assassin parfait, le chouchou d'Araizumi... qui se montre en plein jour sur un bateau et qui papote avec sa proie ? Mais... pourquoi ?! C'est quoi ce mauvais délire ?!

Il faudra attendre l'épisode 7 de Evo-R pour que Zuuma retrouve sa classe originelle, mais il restera à jamais le personnage dont l'apparition est un échec total. Tu disais ne pas aimer l'épisode 6 de Revo... soit, tu pourras le sauter lors de tes rediffusions et faire comme si il n'existait pas, rien ne t'en empêche. En revanche on ne peut pas sauter l'épisode 7. Cet épisode honteux, ce crachat sur le personnage de Zuuma et les lecteurs des romans restera à jamais comme une tâche indélébile. A un moment je me suis demandé si la saga n'avait pas sauté le requin... puis je me suis rappelé qu'elle l'avait déja fait avec les loners de Try.

Soyons honnète, si l'épisode suivant (le 8 donc) n'avait pas été aussi réussi, mon regard sur Revo serait tout autre.

Voila pour l'instant ! Revo est une bonne saison lorsqu'on lui attache sa seconde partie Evo-R, mais elle n'est clairement pas faite pour être digérée seule. Je plains les fans qui attendent toujours une éventuelle sortie Black Bones et qui ignorent à quel point le tout leur paraitra bien moins fade après le visionnage de la seconde partie.

Encore félicitations pour ce dossier très réussi. Oh, d'ailleurs une dernière chose : on sent au travers de tes lignes que tes connaissances ont muries. Tu sais plus de choses sur Slayers qu'autrefois. Bon j'ai envie de dire heureusement, sinon ça voudrait dire que j'ai construit ce forum d'infos pour rien, mais on sent que tu connais bien mieux le monde de Slayers et que c'est plus structuré dans ton esprit. Enfin je trouve.

Ce soir, je remate le combat contre Zanaffar, obligé Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gruicprod.fr/ En ligne
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Mar 23 Fév - 22:10

Eh bien merci beaucoup pour les compliments ! Ça fait vraiment plaisir de savoir que ce dossier tient la route malgré sa coupure.
D'autant que je l'ai écrit sur une plus longue période qu'à l'accoutumé. J'ai vraiment redouté de perdre le fil en route et de m'embrouiller tout seul.

Citation :
on sent que tu connais bien mieux le monde de Slayers et que c'est plus structuré dans ton esprit. Enfin je trouve.

Ah bah ça c'est certain ! Maintenant je pense que c'est de façon très inconsciente que ça a joué. Car moi à l'écriture, j'avais surtout peur de partir dans toutes les directions. Comme j'ai dit, c'est très difficile d'aborder cette saison, car je n'ai vu cet arc que deux fois au complet (je compte pas le revisionnage partiel pour le dossier) et une fois le second. Enfin bref, si j'ai progressé j'en suis ravi !!!

Citation :
Lors de la sortie DVD, l'opening sera finalisé et sera nettement plus classe.

Pour ma part, c'est cette version sur laquelle je me suis basé pour le décorticage. Déjà parce-qu'effectivement, tu avais déjà parlé des problèmes techniques lié à la version TV, mais aussi parce-que ce que nous avions eu nous c'était un encodage Divx bien pourri. Donc c'est doublement plus difficile de le juger correctement avec un tel matériel.

Citation :
Néanmoins, je pense que les animateurs se seraient permis encore d'avantage de clins d'oeil aux fans si ils avaient eu plus de temps pour creuser l'opening.

Probablement. Mais ce qui m'étonne, c'est qu'ils ont pourtant eu le droit à une séance de rattrapage avec "Front Breaking", qui est clairement plus pété de thunes ouf' malade que "Plenty of Grit". Pourtant je ne trouve pas qu'ils en aient vraiment profité plus que ça. Non pas que ce soit un mauvais clip... mais en terme de clins d'œils, c'est le plus rat des deux.

Citation :
Et pour rester dans cette discussion autour des moyens, passons directement à l'animation. Tu dis avoir aimé l'épisode 4 d'avantage que le 3... je ne vois vraiment pas ce que tu lui trouves, à part l'animation justement. Et c'est la que le bât blesse. Ppppouuurrrqqquuuoiiiii diable avoir offert à cet épisode une si bonne animation alors que d'autres épisodes le méritait bien d'avantage ?!

Ah oui alors plusieurs choses ! Déjà je ne dis pas que cet épisode méritait une aussi belle animation par rapport à un épisode 5. Je comparais vraiment dans les épisode de la partie en question. Et le fait est qu'il soit aussi bien animé est effectivement un aspect qui joué en sa faveur pour moi. Donc effectivement, l'épisode 5 méritait largement plus de ronds que celui-ci.
Maintenant ça reste une analyse très pragmatique et financière, dont malheureusement on ne peut que se poser la question du "pourquoi le 4 et pas le 5 ?", du coup je fais mauvaise fortune bon cœur et je fais avec si l'on peut dire.
Et entre le 3 et le 4, je préfère sans hésitation ce dernier. Probablement car c'est le seul ou toute la bande y est vraiment sollicitée et que pour une fois depuis longtemps, ils sont entre-eux (si l'on met de côté Pokota). A côté de ça, le troisième part sur les chimères, ce qui aurait pu être intéressant, mais j'ai eu un peu l'impression que la série avait un peu vite foutu à la corbeille tout ce qui avait été fait à ce propos dans Slayers (et dans une moindre mesure "Next"). Le bad guy est ridicule, quant a l'espèce de monstre débile qui sera d'ailleurs l'image de clôture de l'épisode... c'était tellement d'une balourd que je n'arrive pas à y adhérer (surtout que maintenant que j'y pense, "Project Chimera" était bien meilleur dans son style). Alors oui il y a Weiser qui y a une place assez conséquente, oui l'allusion à la pieuvre m'a vraiment fait rire... Mais l'histoire en soi est foncièrement piteuse. C'est drôle, mais c'est très inégal. Si les dialogues plutôt bien foutus n'avaient pas rendu la chose plus digeste, je l'aurai mis dans le même sac que le 6.
A côté, le char débile de Lina m'est amplement plus sympathique ! Mais je conçois que ce n'est qu'une question de gout. Razz

Citation :
L'épisode 5, premier vrai épisode mytho de la saison, est ultra statique, au point que l'action "tombe" à plat.

A la rigueur, l'aspect statique n'aurait pas été un problème si ça avait été raconté de façon plus fluide. Mais déjà que Slayers en Anime n'a jamais fait de son point fort les pures séquences d'explication mythologique, voila qu'elle en fait un épisode complet.
C'est très bavard pour comme tu dis, conclure de façon assez brouillonne sur un combat avorté.
Le problème c'est qu'il y a beaucoup d'éléments importants à retenir pour la suite. Donc ça en fait malgré tout un épisode clef.

Citation :
Oui mais ce n'est pas très grave car c'est un Slayer. Cette saison est sa présentation, pas sa scène finale. Il est sensé réapparaitre par la suite si les aventures animées de Lina se poursuivent.

Oui, mais admets que dans cette situation de précarité qu'est l'Anime (continuera ? Continuera pas ?), on aurait plutôt envie qu'ils en profitent qu'il soit là pour l'exploiter un peu plus. L'idée qu'ils se le garde sous le coude est alléchante, mais on n'a pas non plus franchement de garanties sur le long terme.
Donc sans parler de "scène finale", l'employer un peu plus (dans l'épisode 2; 4 et 6 par exemple à la place des trucs qu'on a eu) aurait pu être appréciable. Maintenant si un jour il réapparait, on pourra juger avec plus de recul si c'était une bonne introduction au personnage ou non.

Citation :
D'ailleurs tu le dis toi même, la fin de Duclis est décevante ici.

Elle est même pas franchement intéressante. Mais je ne comprends pas trop les complaintes. Ce personnage est de base parfaitement futile dans les romans. Ici il existe quand même beaucoup plus. Même si sa fin est bâclée, je n'y attache pas tellement d'importance car je n'y voyais pas plus qu'un tremplin pour préparer Zanaffar. Et il fait plutôt bien son job.
La version manga... Mouaaaaais. Très sincérement j'aurai encore préféré qu'il finisse comme dans le roman. Pour moi le manga a fait comme l'Anime : un compromis.

Citation :
Sacha, sors la pokeball !

Pokota, attaque drag slave !!!

Citation :
Ouai, donc si tu connais pas les romans, ce cliff tombe à l'eau.

Tout à fait. Comme j'ai dit, je l'ai vraiment ressenti comme un simple bad guy qui allait s'interposer cinq minutes avant qu'on repasse sur Zanaffar. Mais d'un autre côté, je suis convaincu que Revo-R cherche d'abord à faire plaisir au fan... Ce qui rend d'autant plus incompréhensible l'épisode 7.

Citation :
Zuuma, l'ennemi ultime, l'assassin parfait, le chouchou d'Araizumi... qui se montre en plein jour sur un bateau et qui papote avec sa proie ? Mais... pourquoi ?! C'est quoi ce mauvais délire ?!

Bah d'un côté, il partage le même doubleur que Zabuza dans Naruto. Faut croire que la furtivité sauce Kishimoto a influencé celle de Slayers Razz

Citation :
Soyons honnète, si l'épisode suivant (le 8 donc) n'avait pas été aussi réussi, mon regard sur Revo serait tout autre.

Et le pire, c'est probablement qu'ils mettent un épisode d'attente entre son annonce et son arrivée. Du coup on se dit que c'est finalement du "serious business"... Mais en fait pas du tout.
En tout cas il est clair que ça fait deux épisodes de suite qui déraillent. Et c'est dommage, car en dehors de ça, l'épisode 7 n'est pas détestable et je pense vraiment qu'il aurait mieux valu faire apparaitre Zuuma plus tard. Quitte à ce qu'il ne fasse qu'une petite apparition dans Revo.

Citation :
Revo est une bonne saison lorsqu'on lui attache sa seconde partie Evo-R, mais elle n'est clairement pas faite pour être digérée seule.

Absolument ! D'ailleurs j'ai hâte de pouvoir en parler dans la seconde partie !

Citation :
Je plains les fans qui attendent toujours une éventuelle sortie Black Bones et qui ignorent à quel point le tout leur paraitra bien moins fade après le visionnage de la seconde partie.

Bah moi-même j'ai tenté de tenir le plus longtemps possible ! Mais j'espère que ça ne tardera pas trop.
De ce point de vue là, c'est pas plus mal que le dossier soit scindé en deux. Ça évite de tenter ceux qui ne veulent pas se spoiler.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xellos VS Zelgadis
Mère du Chaos
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 12/11/2009
Age : 34
Localisation : THIONVILLE

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Ven 26 Fév - 8:06

Et bien comme d'hab super topic ! Very Happy
J'ai été un peu frustrée à la fin en voyant qu'il n'y avait pas la partie Evo ! Sad J'attend la suite avec impatience !

_________________
Have a nice day and keep smiling despite difficulties. :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gruic
Professeur de Slayers
avatar

Messages : 5771
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 35
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Mer 3 Mar - 8:39

Citation :
c'est qu'ils ont pourtant eu le droit à une séance de rattrapage avec "Front Breaking",


C'est vrai. Mais entre temps on dirait qu'ils ont choisis de faire un générique de personnage, quelque chose de différent qui n'avait pas encore été fait. L'opening de Next était beaucoup un opening d'évènements, au point qu'il résume plus ou moins toutes les grandes ficelles de Next. Je vous accorde qu'il est également "personnages" mais ça reste avant tout un générique d'"évènements". L'opening de Evo est vraiment personnage en revanche, centré sur le ressenti de Lina. J'y vois vraiment une introspection du personnage : "Voila, j'ai vécu ça. J'ai rencontré telle personne. Et maintenant quoi ?".
C'est une construction nouvelle que j'ai beaucoup apprécié. MAIS je l'apprécie aussi pour son caractère unique. Si une nouvelle saison de Slayers devait pointer le bout de son nez, j'aimerai le retour à un opening d'évènements.

Je parle de l'opening ici car tu dis toi même que tu ne le traiteras pas dans la seconde partie du dossier. J'espère ne pas faire dans le hors sujet.

Citation :
on pourra juger avec plus de recul si c'était une bonne introduction au personnage ou non.

Je dirai bien que c'est mal parti... mais je vais porter la poisse.

Ce qui me fait craindre pour la suite c'est si par exemple le Seiyuu est pris ailleurs ou ne souhaite plus revenir. La se serait le sale coup. Enfin, pour le moment c'est effectivement sa dernière apparition TV, c'est vrai.

Citation :
Ce qui rend d'autant plus incompréhensible l'épisode 7.

Tu enlèves Zuuma c'est un bon épisode. Et c'est la tout le paradoxe. Ils ajoutent Zuuma pour faire plaisir aux fans mais massacrent tellement son apparition qu'ils auraient mieux fait de s'abstenir.

Citation :
Quitte à ce qu'il ne fasse qu'une petite apparition dans Revo.

Ca aurait été la meilleure solution. Mais du coup sa place n'aurait plus été justifiée dans l'opening, et il parait évident que les producteurs/scénaristes comptaient sur sa présence dans ledit générique pour attirer du vieux fan.

Citation :
Ça évite de tenter ceux qui ne veulent pas se spoiler.

A mon avis ils sont passés au suicide ces gens la Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gruicprod.fr/ En ligne
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Mer 3 Mar - 12:21

Citation :
Si une nouvelle saison de Slayers devait pointer le bout de son nez, j'aimerai le retour à un opening d'évènements.

Le fait étant qu'ils peuvent se le permettre car il s'agit d'un second opening pour la même saison. Je suis assez d'accord sur le fait que celui-ci est très introspectif, ce qui le rend assez original.
Maintenant moi je l'apprécie car c'est le second et qu'on a déjà eu un opening d'événements. Si il avait été tout seul, je pense que je ne l'aurai pas autant apprécié, car en soi il n'est pas franchement représentatif de ce qu'est Slayers.

Citation :
Je parle de l'opening ici car tu dis toi même que tu ne le traiteras pas dans la seconde partie du dossier. J'espère ne pas faire dans le hors sujet.

Non je ne pense pas le traiter, donc pas de hors-sujet Razz
De base, il ne m'intéresse pas plus que ça car même si il est introspectif, ça reste un opening. Du coup y'a pas plus à en dire que ce qu'il nous montre ou ce que tu en as dit à mon sens. On pourrait se lancer dans une analyse d'image, mais le danger est de vite tomber dans de la psychologie de bazar. Et quitte à se lancer dans une analyse Freudienne, autant le faire à partir de la série. Pas sur qu'on soit meilleurs, mais au moins y'aurait déjà plus matière Razz
D'ou peut-être mon appréciation modérée pour ce générique : au final il n'apporte aucune piste pour la suite de l'histoire. Enfin son avantage c'est d'être à la première personne, comme les romans !


Citation :
Je dirai bien que c'est mal parti... mais je vais porter la poisse.

Dans dix ans peut-être... Ça va, on sera encore vivants ^^

Citation :
Ce qui me fait craindre pour la suite c'est si par exemple le Seiyuu est pris ailleurs ou ne souhaite plus revenir. La se serait le sale coup

T'imagines vraiment les pires scénarios toi ! Laughing
C'est quand même très très rare qu'un Seiyuu refuse de revenir sur une série. Faudrait qu'il meure je pense pour qu'il refuse de venir.

Citation :
Tu enlèves Zuuma c'est un bon épisode. Et c'est la tout le paradoxe. Ils ajoutent Zuuma pour faire plaisir aux fans mais massacrent tellement son apparition qu'ils auraient mieux fait de s'abstenir.

Et du même coup ils gâchent l'épisode. Je n'arrive pas à me figurer pourquoi ce choix.
A la limite, une tentative d'assassinat sur un bateau était une bonne idée, car impossibilité de fuite de la proie. Donc ça dans un sens, c'était très Zuuma. Mais pourquoi de jour ?
Et au final c'est lui qui se barre. Why ??? WHY ?????

Citation :
Ca aurait été la meilleure solution. Mais du coup sa place n'aurait plus été justifiée dans l'opening

Très franchement, il apparait autant de temps dans cet opening qu'Ozel. Si il n'avait été présent que dans l'épisode 9 et 10 ça m'aurait paru normal.
Puis pour moi, il n'y a qu'un opening pour "Revo-R", donc c'était justifié Razz

Citation :
il parait évident que les producteurs/scénaristes comptaient sur sa présence dans ledit générique pour attirer du vieux fan.

Comme si tu ne l'aurais pas regardé sinon Cool

Citation :
A mon avis ils sont passés au suicide ces gens la

Et pourtant, il ne faut pas perdre espoir !!!

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2295
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Mer 3 Nov - 22:53

S'il y a un point où je ne suis pas d'accord avec toi, shakka, c'est l'intérêt de Gourry dans les combats de l'épisode 10. Certes le premier face à Gionconda n'est pas des plus intéressants et surtout des moins dynamiques de sa part mais c'est son combat à deux épées contre Zuuma qui est certes surprenant pour lui mais surtout est magnifique dans sa réalisation.... Notamment, si on regarde de près, c'est là qu'on voit déjà que Gourry avec une épée de lumière c'est autre chose... Comparer les deux combats est salvateur car autant Lina et Gourry seuls ont énormément de mal à vaincre mais ensemble, ils retrouvent leur complicité. En effet, Lina sert clairement de soutien à Gourry via un dark mist bien placé à contre emploi (on aurait pu penser que le brouillard avantagerait Zuuma) mais surtout permettant de démontrer que Gourry n'a pas un pois dans la tête car il échange en une fraction de seconde la place de ses deux épées lui permettant de forcer la victoire.

Ce simple combat est pour moi l'un des plus réussi en termes de coopération et annonce déjà le combat de fin.

Par contre, il y a une chose d'assez perturbant dans cette saison, c'est que tous les méchants sont super mal introduits sauf bien entendu Xellos qui revient en pliant en deux une mèche de cheveux de Zelgadis et en ayant attrapé Pocota. Il est plus que probable qu'ils auraient dû sacrifier un loner (comme le 6) pour pouvoir faire avancer un peu plus l'histoire et notamment le background commun Pocota/Duclis. Avec cela, ils auraient pu mettre en avant Gioconda et Ozel et permettre l'apparition de Zuuma dans un épisode 7 plus à la mesure de l'implacable assassin qu'il est.

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Jeu 4 Nov - 0:19

Tiens ! Y'a eu un p'tit edit de post on dirait Razz

Citation :
S'il y a un point où je ne suis pas d'accord avec toi, shakka, c'est l'intérêt de Gourry dans les combats de l'épisode 10.

Mais je n'ai pas parlé "des combats de Gourry dans l'épisode 10" j'ai parlé des duels et donc dans le cas de Gourry sa rixe avec Giocconda.
Je ne remet pas en cause la qualité de la passe d'arme contre Zuuma, d'autant qu'il travaille en binôme avec Lina comme tu le souligne et que ça fait plaisir.
Mais elle est bien courte à côté de cet affrontement mollasson avec la marquise. Donc dans la balance, je pense qu'il pèse moins sur le ressenti global.
Ce que je tenais surtout à souligner c'est que la série à multiplié les duels, cherchant à gagner du temps, pour au final n'en rendre aucun satisfaisant. A la rigueur c'est pas grave pour Zuuma qui aura un affrontement à sa hauteur dans Evo-R, mais nous avoir gonflé avec des persos comme Giocconda pour ça...

Citation :
mais surtout permettant de démontrer que Gourry n'a pas un pois dans la tête car il échange en une fraction de seconde la place de ses deux épées lui permettant de forcer la victoire.

Moi je le verrai plutôt comme de l'instinct, ou une intuition. Gourry est un grand épéiste, ça a été dit et même démontré. Ce genre de ruse est donc assez logique. De la à dire qu'il en a dans la caboche Laughing ...

Citation :
Ce simple combat est pour moi l'un des plus réussi en termes de coopération et annonce déjà le combat de fin.

Sauf que l'astuce n'est qu'une relecture du combat contre Mazenda dans l'épisode 12 de Next (ou Gourry et Lina échangent leurs armes).
Du coup... Aussi appréciable soit cette séquence, signant effectivement le retour d'une complicité comme tu dis et d'une complémentarité, je ne la trouve pas très originale. Ma préférence dans Revo reste pour l'affrontement final plus bien spectaculaire et moins pingre en "epic moves" ! Very Happy
Enfin là bien sûr on revient à des préférences personnelles.

Citation :
c'est que tous les méchants sont super mal introduits

Pas faux. Encore que Zanaffar s'en tire avec les honneurs ! Alors okay, il n'est là que trois épisodes... Mais ça reste le véritable adversaire de cet arc.
Xellos bah on était en terrain connu. Il n'est pas introduit au même degré que les autres personnages. Si on comparait à même niveau, ce serait l'épisode 2 de Next ou il apparait perché sur une ruine avec la lune en fond... En terme de classe on est à des galaxies de Giocconda.

Citation :
Il est plus que probable qu'ils auraient dû sacrifier un loner (comme le 6) pour pouvoir faire avancer un peu plus l'histoire et notamment le background commun Pocota/Duclis. Avec cela, ils auraient pu mettre en avant Gioconda et Ozel et permettre l'apparition de Zuuma dans un épisode 7 plus à la mesure de l'implacable assassin qu'il est.

Construit comme ça, ça aurait pû le faire. Mais ça reste en théorie. En pratique je pense que ça aurait rien changé.
Ozel est une maid à l'ancienne et Giocconda une marquise générique. Ces deux personnages sont bidons rien qu'à leur chara-design. Ils auraient fait un épisode dessus... Je vois pas ce qu'ils auraient pu nous raconter de bien folichon.
A mon sens... Duclis suffisait en grand méchant. Et je suis d'accord qu'il aurait fallu développer plus ce personnage.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martina Zoana Mel Navrati
Apprenti Aventurier
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 25
Localisation : Zoana/Paris

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Lun 9 Fév - 2:11

Ola à tous (je sais ça fait bien longtemps mais je suis tjrs de loin ce qui se passe sur le site)
J'ai enfin fini de visionner mon coffret black bones. Cette saison est plutôt sympa mais je n'ai pas compris la volonté de celle ci. Je m'explique l'intrigue bien que modifié reprend en grande partie la partie 2 de la 1ere saison. J'ai du mal a savoir si il s'agit d'une suite aux événements de Try (car mis a part l’absence d'épée de lumière peu de chose l'indique). Ensuite sur tout le combat à Zanafar soit je suis sourd et aveugle mais je n'ai ni vu ni entendu une seule référence au précédant combat à Sairaag contre celui ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2295
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Mar 10 Fév - 23:32

Cette dernière double saison a servi à terminer le premier arc en saupoudrant plus ou moins de ce qui avait été fait dans les saisons précédentes. (exemple : Zanaffar pour la première saison)

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martina Zoana Mel Navrati
Apprenti Aventurier
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 25
Localisation : Zoana/Paris

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Mer 11 Fév - 1:19

Je comprend bien,mais c'est trop saupoudré à mon gout, si l'intrigue des vilains est la même, on est un peu trop dans un mélange saison classic et next, si les ennemis sont les mêmes, le coup de la famille royale corrompue avait déjà été fait sur Next avec le cousin d'Amelia. Dans ce cas la Wiser serait un Hellmaster humain, car il la pousse petit à petit à résoudre sa propre enquête tout comme Hellmaster à poussé Lina à affronter Garve.

C'est peut être ça qui me déçoit le plus dans cette saison, aucune nouveauté au fait, pas mal de clin d'oeil, mais niveau mythologie on apprend que dalle.La partie Shabrani Gudou aussi est étrange, les démons sont censés vouloir détruire le monde et retourner à la mer du chaos, jamais la mission de Xellos aurait du être de pousser Lina à rater le Giga Slave pour que cela se réalise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4579
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Mer 11 Fév - 9:29

Honnêtement, je sais pas trop quoi te répondre.
Tout ce que tu pointes n'est pas complètement faux. Mais je pense avoir déjà donné mon avis dessus dans le dossier. Revo-R est là pour corriger tout ce qui avait été sous traité dans les saisons passées ainsi que les manquement. C'est une saison rétro. Mais je vais pas me citer en boucle. J'ai écrit vingt pages là dessus Laughing
Par contre, arrêtez de dire que ce Zanafar est un méchant déjà vu dans la série.
Le Zanafar de Revo est une adaptation du roman 5 de Slayers, donc totalement inédit. L'ennemi final de la saison originale est Copy Rezo qui fusionne avec un Zanafar. Mais il ne s'agit en aucun cas de la bête argenté de la légende.

Pour la mythologie, c'est vrai qu'elle est peut-être un peu trop tournée vers le passé, mais toi tu oublies tout ce qui entoure Taforashia. Ce n'est pas forcément formidable, mais c'est de la mythologie et c'est nouveau! Tout un royaume en sommeil dont on ignorait l'existence.

Citation :
le coup de la famille royale corrompue avait déjà été fait sur Next avec le cousin d'Amelia.

Tu parles du royaume de Ruvinagard ? Dans ce cas ça n'a rien à voir.
Alfred était un manipulateur qui a essayé d'éliminer sa propre famillle. Ici il s'agit d'étendre son influence politique et militaire saupoudré de trafic d'armes.
A la rigueur si tu veux comparer, je dirais que les ambitions de Giocconda étaient plus similaires à celles de Zoana que de Sailune.

Citation :
Dans ce cas la Wiser serait un Hellmaster humain, car il la pousse petit à petit à résoudre sa propre enquête tout comme Hellmaster à poussé Lina à affronter Garve.

C'est très tiré par les cheveux comme comparaison. Laughing

Citation :
jamais la mission de Xellos aurait du être de pousser Lina à rater le Giga Slave pour que cela se réalise.

On parle de Revo ? Jamais la mission de Xellos n'est d'une telle nature dans cette partie. Son seul objectif est d'empêcher que les Zanafar ne se multiplient comme des petits pains.

Maintenant oui c'es rétro et auto-référentiel Ça je peux comprendre que ça te laisse de marbre. Mais je vais radoter en te rappelant le contexte social : une absence à la télé depuis des années, une popularité en berne dû également à la dernière saison désastreuse... Forcément on fait une saison safe ! Mais de l'originalité et de l'audace il y en a ! Il faut juste savoir gratter les apparence pour l'apprécier pleinement.
Revo-R est dur à appréhender, mais si tu y arrives tu l'appreciera beaucoup plus.

Dernier point ! Oublie le concept marketing ! Tu n'as pas regardé une saison de Slayers, juste la première moitié. Pour le coup c'est comme si tu venais faire un commentaire après t'être arrêté à l'épisode 13 des autres saisons (t'as le droit hein ! C'est juste pas un avis complet à mon sens).
Je te conseille vivement de regarder la suite. Déjà parce-que c'est bien meilleur mais que c'est vital pour bien appréhender cette première partie.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2295
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   Jeu 12 Fév - 4:22

Et puis graphiquement, c'est autrement plus beau que les trois premières saisons. C'est vrai que la mythologie de Taforashia est plutôt sympathique d'ailleurs. Dans la deuxième partie (evolution-r), on peut même rajouter les jarres de Hellmaster qui est un aspect particulièrement intéressant y compris sur ce que représente l'âme dans slayers.

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout sur Slayers Revolution (ou presque)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout sur Slayers Revolution (ou presque)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout sur Slayers Hentaï (ou presque)
» Slayers revolution
» [résolu][Aide]Comment installer Android en sachant que je n'ai plus d'os
» [RESSOURCES] Tout sur l'anatomie (ou presque)
» [Partage] Pour presque tout savoir sur Android

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Slayers Evolution-R :: Les tribulations de Nama :: Slayers Revolution-
Sauter vers: