AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gruic
Professeur de Slayers
avatar

Messages : 5753
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 34
Localisation : Dijon

MessageSujet: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Ven 8 Jan - 15:00

Le château de la duchesse Elsia.


Traduit du japonais à l’anglais par Fighting Dreamers Scanlation
Traducteur : Biribiri
Relecteurs anglais : Momoji & PureEnergy
https://fightingdreamersscanlations.wordpress.com/


Traduit de l’anglais par Merlock pour le site Slayers Evolution-R.
http://slayersevolutionr.free.fr/
Relecteur français : Liclic
Edition : Gruic



Le maléfique sorcier fut pulvérisé par mon Dragon slave avec l’intégralité de son armée de "monstres mort-vivants", en même temps d’ailleurs que le château blanc au bord du lac, dans lequel ils avaient trouvé refuge…

« Pfiou ! Un boulot facile ! », je me retournai et fis un clin d’œil, « ça le fait ! »

La puissance de ma magie avait dû impressionner la duchesse Elsia et ses chevaliers ainsi que l’autre fille qui se trouvait aussi là car ils restèrent figés sur place, la bouche grande ouverte.

La couronne de la duchesse lui avait à moitié glissé du crâne, mais de toute façon elle était mal ajustée…

Le château s’était effondré du haut de la falaise et l’avalanche des débris était allée s’engloutir dans le lac en contrebas sans laisser subsister la moindre trace. Le tout n’avait pris que quelques instants. Je me tournai vers le lac et fis un ‘V’ de victoire.

« Mouhahaha !! Pour moi, Lina Inverse, guerrière et sorcière, c’était du gâteau ! Tout est bien qui finit bien, victoire !

- Mon, cul, oui ! »

Et la duchesse Elsia m’envoya un grand coup de pied au derrière !

***

« Mais c’est un monde, ça ! C’est vraiment injuste !! Je n’ai rien fait d’autre que mon travail aussi consciencieusement que possible, c’est tout ! Aaah !! J’en pleurerais !! »

Je frappai violemment la table avec la grosse chope que je venais de vider cul-sec.

« Par pitié, ne mets pas ton manque de sens commun sur le dos de l'injustice du monde ! »

La fille assise en face de moi avala le contenu de sa chope à la même vitesse que j’avais vidé la mienne, puis la leva au ciel comme pour l’examiner avant de la reposer. Simultanément, nous commandâmes une nouvelle tournée. Pour votre information, je buvais un simple jus de fruit. De son côté, sa chope contenait un alcool coûteux qui risquait bien de lui monter rapidement à la tête…
Bien qu’elle eût bu au même rythme que moi, la couleur de son visage n’avait pas varié d’un iota.

« Quoi, mon manque de sens commun ? Qu'est-ce qu'il a mon manque de sens commun ?

- Hé bien, déjà, où en as-TU fais preuve, de sens commun ? 

M'entendre dire ça de la part d’une personne telle que toi, qui s'habille sans un gramme de bon sens, et guère plus de tissus d’ailleurs, c'est la meilleure ! », lui dis-je en toisant son costume inutilement provoquant…

« Je trouve que t’as une sacrée grande gueule, crevette !

- Et moi, je ne suis pas comme certaines qui envoient tous les nutriments directement vers leurs nichons, plutôt que vers leur cerveau !

- Oh là là ! Tu ne penses pas que le problème n’est pas le fait que j’ai des gros nichons, mais plutôt le fait que tu en as de… trop petits ? »

Un tic nerveux traversa mon visage, mes sourcils se soulevèrent légèrement.

« T-t-t’es une petite comique, toi, hein… ? 

 - Ho-ho-ho.

 - Hin, hin, hin », grinçais-je...

Nos regards s’affrontèrent de part et d’autre de la table… Vu l’atmosphère, un client n’y tint plus et s’esquiva de la pièce aussi vite que possible…

Le patron se prit la tête entre les mains.

Il faut préciser, ici, que c’était par hasard que, pour ce boulot, je faisais équipe avec cette femme, mais il se trouve que je la connaissais depuis longtemps.

Son nom était « Naga le Serpent Blanc », elle était ma plus grande et ma plus puissante rivale au monde… Du moins, c’est ce qu’elle prétendait.

Je n’admettrai jamais une chose pareille (et là, je le dis franchement) !

La seule et unique personne que je considère comme une rivale est une fille qui est restée là-bas, chez moi. Ceci même s’il est possible qu'elle ne remarque tout simplement jamais mon existence…

Par le passé, cependant, il m’était arrivé de combattre Naga et, à une occasion, j’avais même dû lui concéder la victoire.

Cette fois, notre désaccord portait sur notre boulot actuel.

C’était un boulot classique. Un mois auparavant, un sorcier avait lancé un groupe de morts-vivants à l’assaut du château de la duchesse Elsia. Il s’agissait du fameux château de Lantus, petit mais renommé pour sa grande beauté. Tout d’abord, faute de défenses suffisantes, le château était facilement tombé entre les mains du sorcier, mais la duchesse Elsia était parvenue à s’échapper avec quelques chevaliers survivants et tous brûlaient d’abattre le sorcier.
Seulement, ils ne pouvaient pas le faire seuls, faute d’une puissance de frappe suffisante. Certes, si la duchesse avait requis l’aide du roi, celui-ci aurait mis son armée à sa disposition mais cela aurait été comme proclamer son impuissance à travers tout le pays. Avec un peu de malchance, on lui aurait même retiré son autorité seigneuriale. C’était pour cette raison qu’elle avait sollicité l’aide de deux sorcières qui se trouvaient passer dans le coin.

En clair : Naga et moi.

Le boulot, qu'on nous avait confié, était de vaincre l’armée des morts-vivants ainsi que le sorcier qui tirait les ficelles, ce qui fut fait. Et pourtant…

« Mais, bon sang ! Où est le sens commun dans le fait de faire sauter tout le château avec l’ennemi qui l’occupe ? 

 - Ben quoi, c’est efficace, non ? », j’étouffais un petit rire.
« Et quand on a signé le contrat, la duchesse Elsia n’a pas précisé qu’il ne fallait pas faire sauter le château… 

- Normalement, personne ne devrait avoir besoin de préciser une chose pareille ! À ce niveau-là, ce n’est même plus une question de sens commun !! », hurla Naga en tapant sur la table. « Et à cause de ça, elle est folle furieuse et a déclaré que nous ne serions pas payées tant que nous ne lui fournirions pas un nouveau château... Peux-tu seulement imaginer à quel point c’est embarrassant pour moi ? Quand j’avais accepté ce boulot, j’avais bien entendu dire que j’aurais une partenaire… Mais si j’avais su que c’était toi, je ne l’aurais jamais accepté !! 

- Eh bien moi non plus ! »

L’atmosphère se fit à nouveau lourde… Je décidais de briser cette ambiance. Je poussai un grand soupir et regardai ailleurs.

« Bah ! Peu importe ! La seule chose certaine, c’est que rester assises ici ne nous mènera à rien. Le problème, c’est cette histoire de château de remplacement ; on ne peut quand même pas lui en construire un neuf !! Alors, soit on lui en trouve un vieux resté inoccupé, soit on en fauche un à son propriétaire… »

 - En faucher un à son… ? », Naga hoqueta.
« T’es pas croyable, toi ! 

- C’est pas un problème si on le prend à un être maléfique, n’est-ce pas ? Dans tous les pays, la loi stipule que les méchants n’ont aucun droit. 

- C’est faux ! »

C’était faux, en effet, mais je ne pensais pas qu'on dût reconnaître des droits à des gens qui ne reconnaissaient pas de droits aux autres. Mais, pour l’instant, il ne servait à rien d’en discuter avec elle…

« Cela dit, je n’ai pas entendu dire qu’il existe dans le coin un groupe de bandits assez futés pour utiliser un château en guise de repaire… », continuais-je.

« Ah ! À ce sujet, j’ai une piste… 

- Vraiment ? »

Naga opina.
« Sauf que... ce ne sont pas des bandits. C’est un sorcier. »


***

« Nous y voilà », dit Naga en s’arrêtant.

« Vous voulez dire que c’est… ça ? », répondit la duchesse d’un air dégoûté. Elle rajusta d’une main sa couronne qui recommençait à lui glisser du front… Du reste, les chevaliers de son escorte n’affichaient pas non plus des expressions plus engageantes…

Enfin, je suppose qu'on n'y peut rien.



C’était un vieux château aux pierres noircies, recouvert d’une épaisse végétation et situé loin au cœur des montagnes, lesquelles se trouvaient cependant à peu de distance d’une ville. Il pouvait faire office de repaire idéal pour des bandits, mais on l’imaginait mal servir de résidence à une noble dame et ses chevaliers…

D’après Naga, dix ans auparavant, dans un quelconque pays, le sorcier qui vivait ici avait mené des expériences louches sur des cobayes humains, ce qui lui avait valu d’être recherché par les autorités. En fuite, il erra quelques temps à droite et à gauche avant d’arriver ici et de s’installer.
Je n’avais pas la moindre idée de comment elle avait appris ça, mais c’était clair qu’elle avait accès à des sources d’informations que j’ignorais…

« Pour quelqu’un comme moi, qui ai reçu mes terres et mon titre du roi en personne, devoir vivre dans un château comme celui-là, c’est… 

- Ah… euh, hé bien… il ne ressemble pas au précédent, c’est sûr… », l’interrompis-je.
« Mais pour ce qui est des châteaux immédiatement disponibles sur vos terres, il n’y a que celui-là. Et si vous exigez de nous que nous vous en reconstruisions un neuf, simplement parce que celui-ci ne vous plaît pas, alors là je vous garantis qu’on va vraiment se foutre en rogne !! 

- Mais, heu… », la duchesse risqua un coup d’œil vers ses chevaliers. Eux aussi étaient clairement très, très mécontents…
« Bien ; il semble que nous n’avons guère le choix… Et puisqu’il n’y a rien d’autre… Et puis une fois rénové il devrait avoir l’air… Peut-être pas fameux, mais… »

Elle prononçait ces paroles comme si elle cherchait à se convaincre elle-même, tout en rajustant sa couronne qui lui glissait de la tête une fois de plus…

J'acquiesçai :
« Alors comme ça c’est réglé ! Allez, Naga, on y va ! 

- D'accord ! », approuva-t-elle, avant de se placer à mes côtés. Puis nous entrâmes en action.

La duchesse et ses chevaliers suivaient de près, quand nous perçûmes une odeur de décomposition. Évidemment, le château avait des gardiens. Cinq squelettes et trois goules…

« Oh dieux ! Des morts-vivants… ! », pesta la duchesse depuis les profondeurs des taillis où elle s’était précipitée. « Je ne les supporte pas ! Les zombis puent plus qu’une charogne en plein été, les goules me répugnent et les squelettes sont tout simplement repoussants ! »

Naga jeta un regard agacé à la duchesse qui venait d’entamer une autre série de jérémiades.
« Je ne peux certes pas reprocher à la duchesse de détester les morts-vivants, mais je commence à trouver franchement pénible de devoir l’entendre râler en permanence dans mon dos ! »

Petit hors-sujet, il y a une raison tout à fait valable pour que des sorciers fassent appel à des morts-vivants pour protéger leur résidence, ou toute autre chose d’ailleurs, c’est que c’est gratuit. En y réfléchissant, c’est d’ailleurs parfaitement évident…
On trouve sans difficulté des montagnes de cadavres, simplement en traînant dans les cimetières ou sur les champs de bataille. On y instille un fantôme de faible pouvoir ou on l’infeste de ce qu’on appelle des « vers mortifères » et voilà ! Un zombi, un !

Faut-il préciser qu’ils n’ont besoin ni de nourriture, ni de soins, ni de salaire ? Leur seul coût est celui de leur production et ils sont utilisables jusqu’à ce qu’ils pourrissent au point d’être rendus incapables d’agir (non, n’essayez même pas d’imaginer). Ah !, évidemment, ils puent…

Lorsqu’ils deviennent inutilisables comme zombis, on peut toujours instiller dans les ossements un fantôme du même genre que pour les zombis, ce qui les transforme en squelette animé. Comme ça, on peut les exploiter jusqu’à l’os, littéralement. Et c’est si économique…

Évidemment, qu’il s’agisse de zombis ou de squelettes, l’inconvénient est que, du fait de leur stupidité, ils ne comprennent que les ordres simples. Si quelqu’un s’emmêle dans les instructions, ils deviennent inutiles.
Chez les sorciers, on raconte d’ailleurs le triste mais célèbre épisode de l’attaque d’un château à l’aide de plus d’une centaine de ces squelettes. Comme les ordres du sorcier étaient de tuer tout ce qui bougeait dans le château, les squelettes se battaient entre eux dès qu’ils en passaient les portes et furent anéantis sans avoir causé le moindre dommage…
Et, non, cet imbécile de sorcier, ce n'était pas moi.

Pour les travaux nécessitant plus de souplesse d’esprit, il y a les goules. Quand on les nourrit avec, disons, les zombis trop pourris pour être utiles, elles deviennent plutôt loyales… Même si ce n’est pas vraiment une bonne idée qu’elles s’attachent trop à vous...

Un jour, alors que je rendais visite à un sorcier, j’avais juste jeté un sourire trop crispé à la goule qui faisait là office de serviteur et je fus manquée de peu par un sort offensif…

Mais revenons à notre histoire, car, entre temps, la duchesse avait repris son monologue…

« Au demeurant… », ajouta-t-elle, « ces gardes risquent de nous poser un petit problème… Une avant-garde de squelettes pour accueillir les intrus tandis que les goules appellent les renforts, c’est bien cela… ? Comment va-t-on régler ça… ? »

À ces mots, Naga et moi nous regardâmes d’un air entendu.

« Tout juste…, et puisqu’on est dans le même camp, cette fois, je ne vois qu’un seule tactique possible… 

- Donc, tu parles de…, cette tactique-là ? », dit Naga avec un sourire carnassier…

C’était exactement ce à quoi je pensais : l’approche directe et brutale !

Même si ce n’était pas comme cela que je pouvais présenter les choses aux autres.

***

Une goule raffermit sa prise sur sa lance. Les squelettes levèrent leurs épées à hauteur de poitrine. Ça voulait dire qu’ils restaient méfiants face à deux filles s’approchant du château bille en tête…

Bien sûr, c’était Naga et moi. Vu le manque de discernement des squelettes, je ne pouvais pas me prononcer sur leur cas, mais pour les goules nous devions avoir l’air de deux femmes marchant dans leur direction tout en discutant amicalement…
C’était vrai, nous nous regardions et riions tout en marchant, mais les paroles qui franchissaient nos lèvres n’étaient pas les derniers potins.
Nous étions en train d’incanter en sourdine des sorts offensifs.

« Alors, on y va ? 

- On y va ! »

Nous nous arrêtâmes et lançâmes nos sorts exactement au même moment.

« Fireball ! 

- Freeze Brid! »

Hein ?

La sphère de lumière rouge que j’avais lancée et la sphère de lumière bleue lancée par Naga semblèrent interagir bizarrement, puis elles changèrent radicalement de trajectoire, comme si elles étaient attirées l’une par l’autre pour aller se percuter bien avant d’avoir atteint les squelettes qui se tenaient toujours près de la porte…

Il y eut un tintement bref accompagné d’un petit éclair lorsque les sphères s’annihilèrent mutuellement…

« … 

 … »

Nous restâmes toutes deux figées et sans voix.

J’avais compris : ce qu'il s'était passé c'est ce qui arrive quand une magie du feu entre en collision avec une magie de glace. Mais ce n’était vraiment pas le moment d’admirer le résultat !

« Ah bravo ! T’avais vraiment besoin d’incanter un sort à la noix ? », hurla Naga.

« Ça veut dire quoi, ça ? Et d’abord c’est ma réplique ! Et qu’est-ce qui t’a pris d’incanter un sort de glace aussi minable ? », rétorquai-je sans me démonter.

« Mais qu’est-ce que tu crois ? Les sorts de froid sont bien meilleurs à utiliser en été, ce n’est pas le tout d’utiliser des sorts tape-à-l'œil ! 

- Assez, espèce d’idiotes !! »

De derrière, je perçus la voix de la duchesse Elsia, en même temps, d’ailleurs, que son pied. Dans un bruit sourd, Naga et moi percutâmes simultanément le sol tête la première.

« Outch ! Mais pourquoi ? 

- Pas de ça avec moi ! », hurla la duchesse, « et, plus important, faites quelque chose à propos de ceux-là ! »

À ces mots, je regardais vers le château. Les goules avaient disparu à l’intérieur et les cinq squelettes se traînaient dans notre direction en brandissant leur épée.

Tout juste ! Ce n'était pas le bon moment pour une engueulade.

Naga et moi fîmes face aux squelettes.

« C’est de ta faute, vu ? T’arrêtes pas de râler ! », lui glissai-je, alors que je me tournai vers le danger.

« J’t’ai entendue hurler aussi. », marmonna-t-elle en retour.

J’allais répondre, mais je changeai d’avis.
« Arrêtons ça, sinon Sa seigneurie va encore nous botter le train. 

- Pas faux. »

Nous commençâmes à incanter.
« Dam Brass! »

Cette fois, nos paroles furent parfaitement synchrones. Deux squelettes furent éparpillés d’un seul coup, mais les trois restants continuèrent vers nous sans sourciller (ce qui est normal, vu qu’ils n'ont pas de sourcils).

« Faites place ! », crièrent les chevaliers en même temps qu’ils se jetaient en avant.

« Fichez le camp », leur hurlais-je, « c’est trop difficile de les combattre avec seulement des épées ordinaires ! »

Mais il était trop tard, les chevaliers croisaient déjà le fer avec leurs ennemis. Un des chevaliers décapita un squelette d’un coup d’épée large, la tête sauta en l’air, resta l’espace d’une seconde comme bizarrement suspendue en plein vol, puis retomba exactement à sa place. Ce fut tout et le squelette poursuivit ses attaques comme si rien ne s’était passé.

« Haaa ! Nos épées ne servent à rien ! C’est comme la dernière fois ! »

Bordel, mais ces chevaliers n’apprenaient donc jamais rien ? À quoi servent les erreurs, bon sang ? En tout cas, je crois que je commençais à comprendre pourquoi le précédent château avait été si facilement capturé.
Le problème était que si j’avais fait usage de magie à ce moment-là, ça aurait aussi causé des pertes parmi les chevaliers.

« Laissez-moi faire ! », cria Naga en commençant à incanter.

Elle n’envisageait quand même pas de les vaporiser tous en bloc, chevaliers inclus, n’est-ce pas ? J’étais sûre qu’il n’en était rien, évidemment…

« Megido Flare ! »

C’est pas vrai !

À peine avait-elle incanté son sort, que des flammes écarlates enveloppèrent en vrac les chevaliers et les squelettes.

Les squelettes tombèrent en poussière en un instant.

Les chevaliers se précipitaient dans tous les sens en hurlant.
« Haaa !!! Mais…heu ? Tiens ? C’est même pas chaud… »

Megido Flare… Un sort de magie blanche utilisé par les prêtres de haut rang. Il atténue l’action du mal, les sentiments d’hostilité et repousse les fantômes de faible pouvoir aux intentions maléfiques. Inutile de dire qu’il n’a aucun effet sur des chevaliers faits de chair et de sang. En fait, il combat les intentions meurtrières et les mauvaises pensées, ce qui a pour effet d’apaiser le sujet…

Je n’aurais jamais imaginé qu’une femme portant la panoplie complète de la Sorcière maléfique typique eût été capable de lancer un sort pareil…

« Bien joué, Naga !

- Oh, ce n’était rien. »

Elle leva le pouce et me fit un clin d’œil, lorsque la Duchesse Elsia lui flanqua un autre coup de pied !

« C’est malin de nous foutre la trouille comme ça, triple idiote !! »

Comme suzeraine elle était plutôt du genre irascible, ses chevaliers n'avaient pas du rigoler tous les jours avec elle…

« Dame Sorcière, regardez ! », cria un des chevaliers.

Une dizaine de squelettes et de zombis franchissaient à la queue-leu-leu la porte du château. Oh la barbe ! Ce que ça pouvait être agaçant !

J’étendis latéralement les bras tout en incantant, puis je pointai ma main droite vers un des morts-vivants.

« Disfang ! »

Mon ombre sur le sol commença à se déformer et à s’étirer… ou plus précisément, l’ombre d’un énorme dragon prit vie depuis l’intérieur de ma propre ombre. En un clin d’œil, il franchit l’espace situé entre moi et les morts-vivants et, de sa mâchoire, il attaqua furieusement leurs ombres.

À ce moment-là, une série de bruits de craquements et de mastication se fit entendre ; les os des squelettes furent broyés et les chairs des zombis furent arrachées. À l’endroit exact où elles s’étaient trouvées l’instant d’avant, ne restaient que des ombres broyées… On distinguait clairement une trace de morsures dans la chair d’un des zombis.

« Reviens, dragon d’ombre !»

Par cet ordre, la forme de mon ombre redevint normale.

« Tu n’es pas mal non plus », dit Naga, « mais je n’en attendais pas moins de la part de ma rivale. »

Bon sang, j’allais peut-être encore me répéter, mais elle n’était pas ma foutue rivale !!

***

Après avoir vaincu le groupe de morts-vivants devant la porte, nous nous ruâmes à l’intérieur du château. De là, nous observâmes les lieux pendant quelques instants, mais nous ne perçûmes pas le moindre mouvement…

L’occupant des lieux avait probablement compris que nous combattre à l’extérieur était un gaspillage de ressources et avait décidé de nous attirer à l’intérieur pour nous y vaincre plus facilement…
Mais peu importait car, quel que soit le stratagème employé, il est impossible de me vaincre, moi, Lina inverse !
Et si nécessaire, je vaincrais même si je devais faire sauter le château tout entier en même temps que ses occupants !

Euh… non, ça on me l’avait interdit.

Mais, d’une manière ou d’une autre…

Dans l’immédiat, l’entrée principale se trouvait juste en face de nous. À l’opposé, se trouvaient les escaliers menant aux autres étages.

À peine étions-nous entrées qu’une porte située sous les escaliers s’ouvrit, révélant les zombis qui se trouvaient derrière.

Naga s’avança, plaça les mains sur ses hanches et s’écria, :

« Ho-ho-ho-ho !! Pensez-vous vraiment avoir la moindre chance contre moi, Naga le Serpent, avec ça ? Qu’importe que vous envoyiez cinq ou même dix zombis… »

Mais la nuée de zombis continuait de venir…

« …Ou même dix ou vingt… »

Hé là ! Hé là ! Le flot de zombis continuait de croître…

« …Ou même trente ou quarante… »

Et il en venait encore et encore…

« …Pfou ! »

Naga ricana doucement, se tourna vers moi et me tapota l’épaule.

« Bon, je te laisse gérer ça, Lina. »

Bordel de…

Même si ce n’étaient que des zombis, ici à l’intérieur je ne pouvais pas utiliser aveuglément des sorts d’attaque massifs, le résultat était que les combattre tous deviendrait vite épuisant. S’ils avaient décidé de jouer sur le nombre et de me charger alors même que j’incantais, j’allais me retrouver en sérieuse difficulté…

« Pfff ! », soupirai-je, « je suppose que je n’ai pas le choix… » Je levai ma main droite bien au-dessus de ma tête tandis que j’incantais…

« Dam Brass ! »

Une portion du plafond explosa et retomba en une pluie de débris autour de nous.

Tout en incantant un autre sort, j’agrippai Naga. C’était le sort « Levitation ». Toujours tenant fermement Naga, je flottai dans les airs et criai en direction de la duchesse :
« On s’occupe des ennemis du premier étage ! »

Celle-ci pâlit instantanément.

« A-attendez une minute ! Vous ne vouliez pas plutôt dire ‘laissez-nous faire et partez’ ou quelque chose comme ça ? 

 Nan ! », répondis-je abruptement.

Ainsi va le monde, c’est à qui aura le dernier mot…

La duchesse hurla encore quelque chose en notre direction, mais nous l’ignorâmes et filâmes vers le premier étage à travers le trou que j’avais ouvert dans le plafond avec « Dam Brass ».

***

Cinquième étage, le sommet.

Là était la salle où se trouvait le sorcier que nous recherchions.

Parvenir jusqu’ici depuis le premier étage n’avait pas été une partie de plaisir ; nous avions d’abord pensé que les zombis du rez-de-chaussée auraient constitué le gros des forces ennemies, mais tel n’avait pas été le cas. Sans cesse, des nuées de zombis, de goules et de squelettes s’étaient jetées sur nous en un grouillement ininterrompu.
J’étais impressionnée par le nombre de morts-vivants créés ; ce sorcier ne devait vraiment avoir rien eu d’autre à faire…
Alors d’accord, ce n’étaient que des zombis, mais si nous avions décidé de stupidement les démolir un par un, nous aurions été épuisées au moment de rencontrer le nécromancien, maître tout puissant de ce château. Ni l’une ni l’autre, nous n’aurions eu l’énergie de lancer la moindre boule de feu…
Son plan était très probablement de nous avoir à l’usure.

C’est pour cela que nous avions utilisé le même truc que pour atteindre le premier étage, nous avions fracassé les murs et les plafonds pour passer au travers, éviter les barrages de morts-vivants et arriver finalement ici…



« Bien, bien… 

- On y va ! »

Naga et moi défonçâmes la porte d’un même coup de pied. Quatre grandes silhouettes de forme humaine se découpaient au milieu des ombres d’une salle sordide et mal éclairée.
Nous lançâmes nos sorts exactement au même moment. Je lançai un sort de « Flare Arrow », Naga lança un sort de « Freeze Arrow ». Nous visions chacune une silhouette différente.
Mon sort frappa de plein fouet sa cible et le feu éclaira fugacement les ombres. C’était un Golem de pierre !, ce qui signifiait, naturellement, que le sort n’avait pratiquement eu aucun effet.
Le bref éclat de lumière généré par le sort m’avait également permis d’apercevoir une autre silhouette, humaine cette fois, assise sur un trône tout au fond de la salle… Nul doute que nous avions là notre sorcier.

Pour l’instant, je n’avais aucunement l’intention de combattre le sorcier, car même si je lui avais lancé un sort offensif et l’avais descendu, les zombis qui exécutaient ses ordres n’auraient pas cessé d’agir pour autant… Il fallait absolument que ce sorcier maléfique annule les ordres donnés à ses sbires morts-vivants.

Plus important encore, bien qu’il eût été un sorcier maléfique, venir semer la pagaille chez lui et le démolir simplement par intérêt personnel n’était-il pas trop cruel de notre part ?

Oh d’accord, je vous entends penser :
« Mais si c’était un méchant, n’était-il pas juste de simplement lui botter les fesses sans se préoccuper de son point de vue ? »

Bien sûr que c’était juste ! (Ah ! Et j’avais le mot de la fin, encore une fois !)

Bien sûr que Naga était totalement d’accord avec moi sur ce point !

C’est d’ailleurs elle qui me ramena à la réalité.

« Lina! Tu as attiré l’attention des golems ! Laisse-moi m’en occuper ! »

À peine avait-elle dit cela que Naga commença à incanter, elle semblait avoir une idée derrière la tête. Je lançai mon sort de « Dam Brass » vers les golems qui approchaient à grands pas, seulement comme ils n’étaient pas seulement gros mais aussi sacrément solides, je ne pouvais tout simplement pas les abattre d’un seul coup !
Alors je les visais aux jambes, ma priorité étant de les immobiliser pendant que, dans l’intervalle, Naga poursuivait son incantation.
Cela ressemblait à une sorte de sort d’invocation, mais c’est une technique que je ne connaissais pas très bien.
Les deux mains placées à hauteur de poitrine, ses doigts dessinaient différents types de signes aux symboliques mystiques, une légère goutte de sueur apparut sur son front.

Et quand le sort fut prêt.
« Gu Ru Dooga ! »

L’apparition survint en réponse au « mot de pouvoir. »

C’était un dragon Dimos !

Ce sont des dragons quasiment légendaires qui vivent uniquement dans les Monts Kataart, le domaine du « Roi démon du nord » qui commande aux ténèbres de ce monde. Leurs écailles noires absorbent la lumière et leur souffle ne répand que le néant…

Oubliez les golems, même les dragons d’or, pourtant considérés comme les « Seigneurs des dragons », doivent s’incliner face à une telle puissance.
Pour dire les choses clairement, quand quelqu’un invoque un truc comme ça, il vous reste le choix entre invoquer une magie qui fait appel au pouvoir du Roi démon en personne ou courir vite. Ce genre de dragon est réellement invincible.
C’est le genre de carte maîtresse bien plus que suffisante pour terrifier vos ennemis et les forcer à capituler…, 0du moins si vous êtes effectivement capable de l’invoquer correctement.
Je devais admettre que Naga était vraiment une sorcière puissante, elle était capable d’invoquer une pareille chose en se limitant à dessiner des figures symboliques avec ses doigts, tout en incantant, sans même avoir dessiné un cercle d’invocation.

Néanmoins…, à quoi pensait-elle, bon sang, en invoquant un dragon à l’intérieur d’une foutue pièce !?
Avec son corps massif coincé entre le sol et un plafond d’une surprenante solidité, il n’était plus capable que d’agiter désespérément la queue et, en plus, constituait un obstacle…

« Mais tu pourrais réfléchir un peu avant d’employer la magie, non !? », hurlai-je.

« La barbe ! Pourquoi est-ce que TOI, tu ne fais rien, dans ce cas ? 

- C’est bon, je vais te montrer comment on procède ! »

Je venais juste d’improviser un nouveau plan…
Cela dit, ce sorcier commençait vraiment à me gonfler. Bien qu’ayant assisté à tout le combat, il restait tranquillement assis sur son trône. Était-il sûr de lui à ce point ou bien ses jambes l’avaient-elles trahi ? Je jugeai plus sûr de considérer qu’il nous réservait une petite surprise…
Bon, inutile de trop se casser la tête à ce sujet et agissons !

« Dam Brass! »

Mon sort fora un trou dans la poitrine d’un des golems, celui-là même auquel j’avais précédemment brisé les jambes avec un sort. Même s’il utilisait ses bras pour soutenir son corps, il était fortement restreint dans ses mouvements… Et surtout il me bloquait la vue ; de là où j’étais je ne voyais plus le sorcier sur son trône…

Du doigt, je désignai le golem.
« Naga ! À mon signal, lance un ‘Dam Brass’ exactement là où mon sort a frappé ! Sois précise ! »

Elle me sourit et me répondit.
« Ce sera du gâteau ! »

J’acquiesçai avec force et fonçai vers le golem.
« Et tâche de ne pas me toucher, moi ! 

- Ça devrait aller ! »

Dans son cas, le ‘devrait’ était vraiment un gage d’incertitude…

Bon, dans mon cas aussi…

Lorsque le golem me remarqua courant dans sa direction, il poussa un véritable rugissement à faire trembler le sol, sa masse imposant était presque sur moi.

Je fis un geste de la main droite.
« Maintenant ! »

C’était évidemment le signal adressé à Naga. D’une façon assez peu naturelle, le golem balança son bras dans ma direction. Si un pareil coup m’avait touchée, j’aurais été gravement blessée mais l’attaque était trop prévisible et j’esquivai aisément en plongeant. Je parvins à hauteur de la poitrine du golem et posai mes deux mains sur son flanc.

J’arrivai pile au bon moment. À l’instant précis où le sort de « Dam Brass » de Naga frappa le golem et l’émietta, je terminai d’incanter mon propre sort.
« Dill Brand ! »

Normalement, ce sort ne fait qu’expédier terre et roche vers le ciel en une grosse explosion mais j’avais un peu changé la technique, cette fois. Touché par le sort de Naga, le golem avait été réduit en miettes et, à cet instant précis, mon propre sort expédia les débris droit devant !, c’est-à-dire  directement vers le trône où se trouvait le sorcier. Dans le même temps je bondis dans le sillage de l’avalanche de pierres, ainsi je pouvais frapper le sorcier à bout portant au cas où les pierres n’auraient pas suffi à le neutraliser.

Une telle manœuvre était impossible à anticiper. Comme tout ce qui importait était de frapper l’adversaire d’un coup direct en espérant que l’impact le rendrait incapable de continuer le combat, il ne suffisait pour cela que seulement l’une d’entre nous y parvienne.

J’étais presque arrivée au trône, le sorcier avait-il prévu d’esquiver on pas ? Ou bien en était-il incapable ? Même à cet instant, la silhouette sur le trône ne bougea toujours pas d’un pouce.

« Je te tiens ! »

Je me frappai victorieusement la poitrine de mon poing et… m’arrêtai net avant de me mettre à hurler et hurler encore…

***

« Santé ! »

Naga et moi étions en train de trinquer dans un bar grâce à l’argent de la récompense versée par la duchesse Elsia. Bien sûr, Naga s’était fait servir un alcool fort, bien sûr je buvais un jus de fruit. Dans un même geste, nous vidâmes nos verres cul-sec et commandâmes une autre tournée !

Je piochai dans les plats disposés sur la table.

« C’était quand même un drôle de boulot, tu ne trouves pas ?

- Ouais… », acquiesça Naga tout en mordant dans un morceau de poulet, « et je me demande bien contre quoi on s’est battues en fin de compte… »

Je reposai distraitement dans le plat la pièce de mouton que je m’apprêtai à manger. Je me rappelai la forme assise sur son trône dans le château, laquelle n’était plus que le cadavre pourrissant du sorcier. Il était probablement mort d’une maladie quelconque, ce qui était évident si on prenait la peine d’y réfléchir. Après tout, ça ne doit pas être très sain de vivre au milieu de morts-vivants en décomposition, la maladie est, sans doute, venue des zombis qu’il avait lui-même créés…
Et quand il s’est retrouvé grabataire, aucun zombi, goule ou squelette n’était capable d’aller lui acheter les remèdes dont il avait besoin. Ses derniers instants ont vraiment dû être tragiques…
Une note à l’attention de tous les sorciers maléfiques du pays : ce n’est pas une bonne idée de ne faire protéger votre repaire que par des morts-vivants. Ça revient peut-être plus cher, mais c’est mieux d’engager aussi des suivants bien vivants, eux.
Les goules et autres morts-vivants créés suivaient à la lettre les ordres de leur maître, mais rien de plus et ils étaient incapables de réaliser que leur maître était mort…

Après le combat dans la salle du trône, nous avions détruit les golems restants, Naga avait renvoyé le dragon et nous avions provisoirement quitté le château.
Après avoir consulté la duchesse, qui avait fui, nous avions passé les dix jours suivants à exterminer les morts-vivants demeurés dans le château.

Et aujourd’hui, nous avions remis le château à la duchesse Elsia, ce qui nous avait permis de toucher la récompense promise.

« …Mais, au final , la duchesse était vraiment contente, n’est-ce pas ? »

Naga acquiesça.

« Elle a la quarantaine, un sale caractère et ses excentricités mais après l’avoir vue heureuse à ce point, je ne pense pas qu’il s’agissait d’une mauvaise femme. »

Soudain, la porte du restaurant fut ouverte d’un violent coup de pied. Confuses, Naga et moi vîmes la duchesse Elsia, objet de notre conversation, se tenir sur le seuil. Elle avait les yeux injectés de sang et ses épaules se soulevaient convulsivement alors qu’elle tentait visiblement de reprendre le contrôle de sa respiration. Elle n’essayait même pas de rajuster sa couronne qui lui glissait une nouvelle fois du front…

« Duchesse… »

L’atmosphère soudain écrasante nous faisait inconsciemment retenir notre souffle…

«Est… est-ce que votre nouveau château vous plaît ? », dis-je dans l’espoir de détendre un peu l’atmosphère…

La duchesse me répondit avec un grand sourire.

« Oh oui ! Il était extrêmement confortable… Jusqu’à il y a peu lorsqu’il s’est effondré, je veux dire… »

Naga et moi réagîmes à l’unisson.

« Quoiii ? 

- Il… il était… hem… assez ancien… », hasarda Naga

« Oui, sans doute », ajoutai-je. Puis je corrigeai « non, en fait il l’était bel et bien c’est certain ! 

 - Ouais… », sembla confirmer la duchesse, « mais il était aussi devenu assez fragile, depuis qu’une certaine sorcière y a creusé sans rime ni raison des tas de gros trous un peu partout à l’aide de sa magie ! »

Naga et moi, nous nous regardâmes avec une expression douloureuse…

« On fiche le camp !

Fichons le camp ! »

Nous bondîmes exactement en même temps…

« Arrêtez ! Vous n’irez nulle part ! »

Et…

Une fois de plus la duchesse Elsia nous envoya une série de grands coups de pied au derrière.



Le château de la duchesse Elsia –Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gruicprod.fr/
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Sam 9 Jan - 8:39

Hé bien voilà! C'est en ligne, merci Gruic!

Je dois dire qu'en dépit de grossière erreurs de français de ma part (mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa) que Liclic a su corriger, je me suis bien amusé à traduire ce texte.

On dira ce qu'on voudra, mais c'est toujours un plaisir de retrouver notre sorcière préférée accompagnée de son boulet attitré, j'ai nommé: Naga le serpent blanc.

On notera d'ailleurs que, dans cette histoire, aucune des deux protagonistes n'est plus gaffeuse ni moins douée que l'autre. En fait, c'est même plutôt Lina qui commet les plus grosses boulettes...


Sinon, Gruic, tu nous avais promis une petite révélation mythologique. C'est quoi ?


*ÉDITER*

J'ai également notifié cette mise en ligne à Animalia555 du site Fighting dreamers pour remercier toute l'équipe en notre nom à tous et les encourager à continuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2292
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Sam 9 Jan - 16:18

Naga fait moins de dégâts aux bâtiments, son megido flare est parfait au moment utilisé mais le gu ru dooga en plein milieu d'une salle, je ne suis pas super fan pour la structure... Mais son timing est juste hilarant.

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Sam 9 Jan - 16:36

liclic a écrit:
Naga fait moins de dégâts aux bâtiments, son megido flare est parfait au moment utilisé mais le gu ru dooga en plein milieu d'une salle, je ne suis pas super fan pour la structure... Mais son timing est juste hilarant.

Pour Megido Flare,je suis d'accord. Idem pour Gu Ru Dooga. J'avoue que je n'arrive pas à déterminer si Naga est très intelligente ou totalement idiote...

Franchement, il faut être d'une intelligence supérieure pour apprendre et maîtriser de sorts d'aussi haut niveau, mais d'un autre côté elle semble totalement dépourvu de sens pratique et tactique dès qu'il s'agit de les utiliser. Alors que Lina, elle, sait faire preuve de tactique en la matière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2292
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Dim 10 Jan - 1:28

[quote="Merlock"]
liclic a écrit:


elle semble totalement dépourvu de sens pratique et tactique

Tu cites le texte par rapport à Lina en plus... Naga reproche à Lina son manque de sens pratique. lol! lol!

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Dim 10 Jan - 12:52

liclic a écrit:
Tu cites le texte par rapport à Lina en plus... Naga reproche à Lina son manque de sens pratique. lol! lol!


Franchement, l’univers mental de Naga m’échappe un peu. Elle n’est pas idiote, contrairement à ce qu’affirme Lina, mais elle a vraiment atteint un niveau d’inconscience assez effrayant.

Passe encore que Lina fasse des trous partout dans les murs sans réaliser les conséquences, mais voir Naga invoquer un dragon dans une pièce ???

Reste que cette histoire est très sympathique, elle pose notre duo de sorcières dans la relation que sera la norme des histoires, c’est-à-dire une complémentarité réelle faite d’incompatibilité d’humeur qui génère le cycle narratif fait d’engueulades permanentes et d’une réelle coopération (quand elles décident de pointer leurs sorts sur le même ennemi, je veux dire). Sans parler d’amitié, on peut dire qu’à partir de cet épisode elles deviennent partenaires.

Cette histoire est parue dans le premier recueil Slayers Special et il me semble que les recueils les publient dans leur ordre de parution. Non ?

Dans ce cas, il s’agirait de la deuxième apparition de Naga après "Le Défi de Naga".

Or, on constate que Naga présente déjà des aspects de son personnage qui ne seront expliqués que bien plus tard. D’abord le fait qu’elle soit capable de lancer des sorts de prêtre de haut niveau, c'est à dire des sorts de magie blanche en contradiction totale avec son apparence, ensuite le fait qu’elle dispose de sources de renseignements bien informées.

On sait aujourd’hui pourquoi, mais il est manifeste que dès cet épisode Kanzaka avait déjà une idée claire de qui était Naga.

Au sujet des sources de renseignements de Naga, j’ai une hypothèse : je pense que le "quelconque pays" d'où venait le sorcier de notre histoire est le royaume de Seillune et que, dans cette histoire, Naga est plus ou moins en service commandé pour le royaume et n’est pas tant que cela "en fuite", contrairement à ce que prétend Zelgadiss dans l'Anime.
D’ailleurs on sait de source officielle que Naga reste en contact avec son royaume d’origine et reçoit même régulièrement de l’argent. On peut supposer que ces versements ne sont pas totalement sans contrepartie…

Mais c’est juste une hypothèse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2292
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Dim 10 Jan - 21:11

Non, selon Amélia, il est de tradition dans sa famille que les jeunes femmes de sa famille "partent en voyage" initiatique...

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Dim 10 Jan - 21:25

liclic a écrit:
Non, selon Amélia, il est de tradition dans sa famille que les jeunes femmes de sa famille "partent en voyage" initiatique...  

Mais rien n'empêche qu'au court dudit voyage elles "rendent des services"... non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2292
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Mer 13 Jan - 10:17

En tout cas, je n'ai rien lu ou entendu de tel non. Tu as raison, Merlock. J'ajouterai même que c'est plus que probable que tel soit le cas, en effet. Quand on voit Amélia chercher à "faire le bien" partout où elle passe...

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Mer 13 Jan - 17:50

liclic a écrit:
En tout cas, je n'ai rien lu ou entendu de tel non. Tu as raison, Merlock. J'ajouterai même que c'est plus que probable que tel soit le cas, en effet. Quand on voit Amélia chercher à "faire le bien" partout où elle passe...

C'est clair.

Quand on voit les personnalités de Phil et d'Amelia, et même si Naga semble considérer son père comme un gros boulet (cf. Evolution-R et le cycle de Nama), certains principes paternels ont nécessairement déteint sur elle.

Mais à peine...

Et même si Naga n'est pas DU TOUT dévouée à la "Justice", elle l'est à l'argent. Comme on sait (par Kanzaka) que Naga reçoit de l'argent de Seillune, on peut supposer que menacer de lui couper les vivres constitue pour elle un excellent stimulant à l'action...

De toute façon il est évident que Kanzaka en a bien moins raconté dans ces romans qu'il n'en a révélé au cours de diverses interviews: sur la famille royale de Seillune, la famille Inverse ou le passé (trouble) de Gourry.

Rien ne permet d'affirmer, ni de repousser, qu'il ne tenait pas en réserve une histoire de ce genre à nous ressortir à l'occasion. Ce qui me confirme qu'il assez longuement réfléchi à la création de son univers et à l'historique de ses personnages.

Juste mon avis...

Entre nous, j'adore vraiment traduire ces nouvelles. Chaque fois que je le fais j'en apprend un peu plus sur cet univers et j'espère que le Fighting dreamers continueront encore longtemps, longtemps à nous les traduire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gruic
Professeur de Slayers
avatar

Messages : 5753
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 34
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Ven 15 Jan - 17:00

Citation :
Sinon, Gruic, tu nous avais promis une petite révélation mythologique. C'est quoi ?

C'est davantage une pensée personnelle ciblant le moment où Lina explique avoir un rival à Zefilia. Si la logique nous porte tout de suite à croire qu'elle parle de sa sœur, la manière dont elle en fait allusion ne me convint pas. Je trouve ça étrange qu'elle puisse considérer sa soeur comme "une rivale qui ne s'en rend peut-être même pas compte" et je n'y crois pas vraiment.

Mais s'il ne s'agit pas de sa soeur, de qui pourrait-il s'agir ?

Ma première pensée est allée à la seconde héritière des Shinzokus pour cette contrée, la reine éternelle. Mais cette dernière n'a pas reçu la force mais le savoir. Du coup je ne suis pas convaincu non plus que Lina puisse la voir comme une rivale, même s'il est plausible de vouloir rivaliser avec les gens que l'on admire.

J'ai ensuite pensé à la "personne" que Naga rappelle à Lina lors de leur première rencontre, mais des dires de Kanzaka pour Blaster!, il s'agirait de Thousand. Or ce dernier n'est pas de Zefilia.

Qui reste-il ?
Galbert. Ca pourrait être Galbert. C'est un personnage originaire de Zephilia qui apparait dans le tome 13 de Special et qui défi Lina dans un face à face culinaire dû à de vieux griefs datant de leur jeunesse.

Bref, pas sur qu'on le sache un jour, et c'est peut-être bien simplement Luna, mais si c'est le cas ça me chagrine quelque peu dans la tournure.

Citation :
Cette histoire est parue dans le premier recueil Slayers Special et il me semble que les recueils les publient dans leur ordre de parution. Non ?

Dans ce cas, il s’agirait de la deuxième apparition de Naga après "Le Défi de Naga".

C'est tout à fait ça. C'est essentiel de placer ce chapitre dans son contexte car Naga est le premier personnage de Special à revenir pour une nouvelle histoire et qui deviendra régulière ensuite. C'est la raison pour laquelle le personnage bénéficie de cette longue ré-introduction sous forme de teasing.

Citation :
On sait aujourd’hui pourquoi, mais il est manifeste que dès cet épisode Kanzaka avait déjà une idée claire de qui était Naga

Oui. Naga était déjà princesse de Saillune bien avant même que Kanzaka ne décide ensuite de créer Amelia, soeur cadette créée par souci de confort d'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gruicprod.fr/
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Ven 15 Jan - 20:21

Gruic a écrit:
C'est davantage une pensée personnelle ciblant le moment où Lina explique avoir un rival à Zefilia. Si la logique nous porte tout de suite à croire qu'elle parle de sa sœur, la manière dont elle en fait allusion ne me convint pas. Je trouve ça étrange qu'elle puisse considérer sa soeur comme "une rivale qui ne s'en rend peut-être même pas compte" et je n'y crois pas vraiment.

Mais s'il ne s'agit pas de sa soeur, de qui pourrait-il s'agir ?

D'accord, ça se tient! Et j’ajouterais qui si Lina a une sainte trouille de sa sœur, ça élimine d'emblée cette dernière du rôle de "rivale". On n'a pas peur d'un rival quand on a le tempérament de Lina Inverse.

Citation :
Ma première pensée est allée à la seconde héritière des Shinzokus pour cette contrée, la reine éternelle. Mais cette dernière n'a pas reçu la force mais le savoir. Du coup je ne suis pas convaincu non plus que Lina puisse la voir comme une rivale, même s'il est plausible de vouloir rivaliser avec les gens que l'on admire.

Hum... je ne sais hélas rien ou pas grand chose de la Reine étrernelle de Zephilia, donc Joker là dessus, en ce qui me concerne.

Citation :
J'ai ensuite pensé à la "personne" que Naga rappelle à Lina lors de leur première rencontre, mais des dires de Kanzaka pour Blaster!, il s'agirait de Thousand. Or ce dernier n'est pas de Zefilia.

Qui reste-il ?

Galbert. Ca pourrait être Galbert. C'est un personnage originaire de Zephilia qui apparait dans le tome 13 de Special et qui défi Lina dans un face à face culinaire dû à de vieux griefs datant de leur jeunesse.

Il faut que je relise "le défi de Naga", de toute façon.

Mais dans ce cas je suis dans le noir Total. C'est la première fois que j'entend parler de ce Galbert.

Est-ce à ce défi culinaire qu'il est fait allusion dans un des épisodes Break de la série ?

Citation :
Bref, pas sur qu'on le sache un jour, et c'est peut-être bien simplement Luna, mais si c'est le cas ça me chagrine quelque peu dans la tournure.

Allez savoir. En fait ce qui me chagrine c'est le "silence radio" actuel de Kanzaka...

Citation :
C'est tout à fait ça. C'est essentiel de placer ce chapitre dans son contexte car Naga est le premier personnage de Special à revenir pour une nouvelle histoire et qui deviendra régulière ensuite. C'est la raison pour laquelle le personnage bénéficie de cette longue ré-introduction sous forme de teasing.
---
Oui. Naga était déjà princesse de Saillune bien avant même que Kanzaka ne décide ensuite de créer Amelia, soeur cadette créée par souci de confort d'écriture.

Effectivement. Et je considère que la création d'Amelia est un bonne chose, note bien... mais je regrette qu'elle soit aussi la cause de la disparition des Naga des histoires ultérieures. Et je ne comprend pas cette règle du "On ne fait pas apparaître Naga et Amelia dans la même histoire..."

Un truc que j'apprécie dans ces premières histoires, c'est que Kanzaka pose son univers et fournit des explications "de contexte" qui n'apparaîtront plus par la suite. Par exemple, comme tu l'as signalé dans l'autre thread, les explications sur la nature des zombies...

Bref, plus on en découvre, plus on a envie d'en savoir et je maintient: l'Univers de Slayers était déjà très riche dans l'imaginaire de Kanzaka dès sa création. Je regrette que les Anime aient contribué à l'appauvrir en évacuant certains aspects mythologiques.

Quand aux mangas, au mieux ils sont anecdotiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2292
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Sam 16 Jan - 9:14

Je ne connaissais pas non plus le personnage de Galbert. Cela m'intringue. Pour le personnage de Thousand, je ne le connais pas assez mais bon....

Au vu de l'utilisation du Megido Flare, il est claire que, dès ce combat, on peut dire que Naga n'est pas n'importe qui. Il est probable que dès ce roman, il avait décidé de toute sa filiation. D'ailleurs, c'est vrai qu'Amélia a été créée pour le confort d'écriture de ne pas avoir à expliquer comment il se fait qu'elle soit déjà de retour à Sailune et ce qu'elle a fait depuis le moment où elles n'ont plus voyagé ensemble.

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gruic
Professeur de Slayers
avatar

Messages : 5753
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 34
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Sam 16 Jan - 10:26

Citation :
D'ailleurs, c'est vrai qu'Amélia a été créée pour le confort d'écriture de ne pas avoir à expliquer comment il se fait qu'elle soit déjà de retour à Sailune et ce qu'elle a fait depuis le moment où elles n'ont plus voyagé ensemble.

Special et Main n'ayant pas forcément le même public, d'ailleurs chacune des 2 saga possède son introduction, il fallait tout reposer dans la Main. Or, expliquer toute la filiation de Saillune dans le tome 4 était déjà une dure complexité pour Kanzaka, à pus forte raison qu'elle connaissait déjà Phil. Rajouter ENCORE un autre membre de la famille connu de Lina aurait alourdi le récit et affaibli sa crédibilité, du moins selon Kanzaka. Partir sur un personnage nouveau était hautement plus simple.

Citation :
Il faut que je relise "le défi de Naga", de toute façon.

La question/réponse pour Blaster! portait sur l'OAV.

Citation :
Est-ce à ce défi culinaire qu'il est fait allusion dans un des épisodes Break de la série ?

Je ne pense pas.

Citation :
Hum... je ne sais hélas rien ou pas grand chose de la Reine étrernelle de Zephilia, donc Joker là dessus, en ce qui me concerne.

Kanzaka a été bien embêté quand les scénaristes de l'anime ont créé Mami Aqua, car pour lui c'était la reine de Zefilia la détentrice du savoir. Mais comme il ne l'avait jamais révélé, on ne peut pas forcément mettre cet écart anime/roman sur le dos des scénaristes. Reste que du coup, l'écart entre les mythologies se creuse une fois de plus et qu'il ne faut pas les confondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gruicprod.fr/
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2292
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Sam 16 Jan - 21:29

Par rapport à Mamie Aqua, je trouvais ce personnage rigolo dans slayers next... Si elle était restée plus longtemps dans la série, je n'aurais pas été surpris qu'elle est fait l'entremetteuse.

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Dim 17 Jan - 10:03

liclic a écrit:
Je ne connaissais pas non plus le personnage de Galbert. Cela m'intringue. Pour le personnage de Thousand, je ne le connais pas assez mais bon....

Je ne connaissais ni l'un ni l'autre... Embarassed

liclic a écrit:
Au vu de l'utilisation du Megido Flare, il est claire que, dès ce combat, on peut dire que Naga n'est pas n'importe qui. Il  est probable que dès ce roman, il avait décidé de toute sa filiation. D'ailleurs, c'est vrai qu'Amélia a été créée pour le confort d'écriture de ne pas avoir à expliquer comment il se fait qu'elle soit déjà de retour à Sailune et ce qu'elle a fait depuis le moment où elles n'ont plus voyagé ensemble.

Ouaip!

Je me demande vraiment si Kanzaka avait attribué un rôle prévis à Naga où s'il l'avait juste collée comme rivale-partenaire-boulet à Lina, parce que les héros solitaires ça va bien comme ça, merci!

Gruic a écrit:
Special et Main n'ayant pas forcément le même public, d'ailleurs chacune des 2 saga possède son introduction, il fallait tout reposer dans la Main. Or, expliquer toute la filiation de Saillune dans le tome 4 était déjà une dure complexité pour Kanzaka, à pus forte raison qu'elle connaissait déjà Phil. Rajouter ENCORE un autre membre de la famille connu de Lina aurait alourdi le récit et affaibli sa crédibilité, du moins selon Kanzaka. Partir sur un personnage nouveau était hautement plus simple.

En tant que personnage, Amelia est une réussite et elle mérite son statut se star auprès du public. C'est un exemple parfait des capacités de Kanzaka de nous créer des héros parfaitement barrés mais profondément attachants.

Reste que je pense que l'arrivée d'Amelia a considérablement compliqué le travail narratif de Kanzaka, comme en témoigne la curieuse règle du "pas de Naga et d'Amelia dans la même histoire". En fait, je me demande si le pauvre homme ne s'est pas retrouvé enferré dans une situation narrative inextricable du genre "maintenant je fais quoi avec qui ?"

Citation :
Kanzaka a été bien embêté quand les scénaristes de l'anime ont créé Mami Aqua, car pour lui c'était la reine de Zefilia la détentrice du savoir. Mais comme il ne l'avait jamais révélé, on ne peut pas forcément mettre cet écart anime/roman sur le dos des scénaristes. Reste que du coup, l'écart entre les mythologies se creuse une fois de plus et qu'il ne faut pas les confondre.

Oui, je peux me tromper, mais j'ai bien l'impression, que les scénaristes de l'anime ont souvent fait un beau gâchis en "cassant" des options scénaristiques possible pour les autres histoires, notamment celles qui auraient pas se passer à Zefilia et nous faire découvrir qui est exactement cette Reine éternelle... A mon avis on a raté un arc mythologique majeur, là.

Même chose pour les jeux vidéos qui ont ruiné la possibilité de s'attaquer au cas du Roi démon du nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4565
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Dim 17 Jan - 16:49

Voila ! C'est lu c'est bouclé !

Tout d'abord un grand merci à Merlock pour sa traduction. Même si je n'ai pas de problème avec l'Anglais, c'est toujours appréciable de lire Slayers dans la langue de Molière. Donc encore félicitations pour le boulot abattu à toi et à tous ceux qui t'ont aidé.

Pour ce qui est de la nouvelle en soi, je suis assez partagé.
Dans l'ensemble elle est plaisante à parcourir et je ne rechigne jamais à retrouver Lina et Naga. Néanmoins, l'équilibre global du récit m'a semblé terriblement bancal.
Le travail de Kanzaka a toujours été de jongler entre l'histoire qu'il nous raconte et l'Histoire de son univers. Peut-être parce-qu'il s'agit d'une nouvelle assez ancienne, mais le résultat est particulièrement précaire ici.
Concrètement, cette aventure de château à remplacer n'a quasiment aucun intérêt. Le personnage de la duchesse n'est pas développé d'un iota, quant à Naga et Lina elles sont déjà dans le credo de se vanner l'une l'autre qu'on ne connait que trop bien. Oui c'est sa seconde apparition, donc je suis probablement déformé d'en avoir lu/vu d'autres avant et il faut se replacer dans le contexte. Mais est-ce vraiment plus flatteur ? Autant la formule est plaisante, autant ici elle est déjà parfaitement rodée dans cette nouvelle. On peut alors reprocher à Kanzaka de ne pas avoir cherché à la rafraîchir après toutes ces années.
Mais là c'est plus une vision sur le long terme. Et au final, ce n'est pas ce qui m'a le plus dérangé.

Comme je l'ai dit, c'est l'équilibre entre le mythologique et l'histoire en soi qui m'a été désagréable. Tout n'est qu'une succession de combat interrompus régulièrement par Lina expliquant tels choix; sorts ou faisant même référence à d'autres histoires. Et je m'entendais régulièrement penser "Tiens ! Ça c'est une histoire qui aurait été intéressante à lire !".
Car c'est bien le fond du problème ! Se servir de son récit pour en toile de fond distiller des informations c'est sympa, mais quand le récit est la toile de fonds pour justifier les infos c'est beaucoup plus embêtant. Même la révélation finale tombe complètement à plat tant le choix de la mise en scène ne permet pas le doute quant au sort du nécromancien.

Attention, je ne dis pas qu'un récit simple est obligatoirement mauvais. C'est même une force habituelle de Slayers. Mais les ficelles sont ici tellement grosses et il n'y a tellement pas de soin apportés aux personnages introduits (une duchesse cliché et un nécromancien mortellement inexpressif) qu'on finit par rapidement oublier le but de cette expédition. Au passage, merci à Araïzumi de n'avoir mis aucun effort dans ses illustrations avec sa façade de château et une Lina en plein vol qu'on a déjà vu mille fois.

D'ailleurs autre point qui m'a interloqué, c'est à quel point Lina n'est ici pas dans son personnage. Vous l'avez déjà relevé plus haut : mais elle fait quasiment autant d'erreurs de jugement que Naga si ce n'est plus. Pourquoi ? En quel honneur ? C'est très perturbant de voir la sorcière qui justement explique logiquement tous ses choix ou ceux des autres (comme l'intérêt des zombies) faire absolument n'importe-quoi. Et l'ouverture sur un Drag Slave ? Ce n'est tellement pas Lina.

En conclusion, je suis mi-figue mi-raison. J'apprécie le petit jeu de vannes entre les deux sorcières; j'aime les petites explications qui enrichissent l'univers, mais la pauvreté du récit en soi n'en font clairement pas la meilleure nouvelle de Kanzaka a mes yeux.

Citation :
Oui, je peux me tromper, mais j'ai bien l'impression, que les scénaristes de l'anime ont souvent fait un beau gâchis en "cassant" des options scénaristiques possible pour les autres histoires, notamment celles qui auraient pas se passer à Zefilia et nous faire découvrir qui est exactement cette Reine éternelle... A mon avis on a raté un arc mythologique majeur, là.  Même chose pour les jeux vidéos qui ont ruiné la possibilité de s'attaquer au cas du Roi démon du nord."

On ne peut, à mon avis, aucunement blâmer les adaptations Animées et les jeux-vidéo. Ou alors c'est tout le système de production Japonais qu'il faut mettre en porte-à-faux.
De par leur nature ce sont d'abord des produits dérivés, rien de plus. Et la notion de canonique est très relative dans ce monde. La série est produite rapidement, se concentrant généralement de fournir les épisodes les uns après les autres avec juste une trame générale et un planning à tenir. On peut reprocher le manque d'implication du créateur d'origine ou le choix du studio de l'écarter délibérément, mais l'industrie a toujours fonctionné comme ça. Et les interviews des auteurs parlant des adaptations de leurs œuvres et qui répondent poliment "ils ont fait de leur mieux" sous entendant qu'ils sont insatisfaits, on en a mangé et on continuera.
De toute façon, rien n'empêche la série de revenir sur ce qu'elle a dit. Dragon Ball Super a foutu GT a la poubelle sans ciller récemment, mettant probablement en péril la fin du manga original, sous l’œil approbateur de Toriyama en personne ! Preuve que ça n'est valide que tant qu'ils l'ont décidé. Même Revo-R s'est permis de gentils retcon sans rougir ("Zanaffar ? Vaguement entendu parler moui").

D'ailleurs, jamais Slayers n'a autant brillé que lorsqu'elle apportait ses contradictions les plus problématique. Slayers Next est mythologiquement tarabiscoté, mais nous offre des moments de pur génie Animesque (si ce mot existe). Donc mettre dans la balance mamie Aqua et qualifier de "beau gâchis" la saison qui a apporté son pic de gloire à Slayers, c'est à mon avis un peu exagéré Laughing

Il n'y a qu'une chose qui a tué les adaptations de Slayers et c'est "Try", surement pas mamie Aqua Cool

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Dim 17 Jan - 18:14

chevaliershakka a écrit:
référence à d'autres histoires. Et je m'entendais régulièrement penser "Tiens ! Ça c'est une histoire qui aurait été intéressante à lire !".

Si tu savais à quel point j'aimerais pouvoir les lire, moi aussi...

Hélas, mes options sont trop limités et tributaires des traductions anglaises qui arrivent au compte-goutte, voire plus du tout (Turtle...)

J'en suis à chercher si des types n'ont pas tenté des trad en espagnol (vu que j'en ai fait un peu) sur le net... et de voir si je peux pas essayer d'en traduire un peu...

En vain, jusqu'à présent.

chevaliershakka a écrit:
D'ailleurs autre point qui m'a interloqué, c'est à quel point Lina n'est ici pas dans son personnage. Vous l'avez déjà relevé plus haut : mais elle fait quasiment autant d'erreurs de jugement que Naga si ce n'est plus. Pourquoi ? En quel honneur ? C'est très perturbant de voir la sorcière qui justement explique logiquement tous ses choix ou ceux des autres (comme l'intérêt des zombies) faire absolument n'importe-quoi. Et l'ouverture sur un Drag Slave ? Ce n'est tellement pas Lina.

Oui...

Et non!

C'est une des premières nouvelles, non ? Y compris chronologiquement, peut-être ? Dans ce cas Lina est jeune (14 ans ?) et inexpérimentée avec l'envie de faire usage de ses pouvoirs tous neufs qu'elle emploie sans retenue, à la différence de ce qu'elle fait dans la Main...

Citation :
En conclusion, je suis mi-figue mi-raison. J'apprécie le petit jeu de vannes entre les deux sorcières; j'aime les petites explications qui enrichissent l'univers, mais la pauvreté du récit en soi n'en font clairement pas la meilleure nouvelle de Kanzaka a mes yeux.

J'avoue aussi avoir été un peu déçu par la trame de l'histoire, mais je ne connais pas assez les autres nouvelles pour pouvoir comparer...

Citation :
On ne peut, à mon avis, aucunement blâmer les adaptations Animées et les jeux-vidéo. Ou alors c'est tout le système de production Japonais qu'il faut mettre en porte-à-faux.

Bah! Soyons fous!  lol!

Citation :
De par leur nature ce sont d'abord des produits dérivés, rien de plus. Et la notion de canonique est très relative dans ce monde. La série est produite rapidement, se concentrant généralement de fournir les épisodes les uns après les autres avec juste une trame générale et un planning à tenir. On peut reprocher le manque d'implication du créateur d'origine ou le choix du studio de l'écarter délibérément, mais l'industrie a toujours fonctionné comme ça. Et les interviews des auteurs parlant des adaptations de leurs œuvres et qui répondent poliment "ils ont fait de leur mieux" sous entendant qu'ils sont insatisfaits, on en a mangé et on continuera.
De toute façon, rien n'empêche la série de revenir sur ce qu'elle a dit. Dragon Ball Super a foutu GT a la poubelle sans ciller récemment, mettant probablement en péril la fin du manga original, sous l’œil approbateur de Toriyama en personne ! Preuve que ça n'est valide que tant qu'ils l'ont décidé. Même Revo-R s'est permis de gentils retcon sans rougir ("Zanaffar ? Vaguement entendu parler moui").

D'ailleurs, jamais Slayers n'a autant brillé que lorsqu'elle apportait ses contradictions les plus problématique. Slayers Next est mythologiquement tarabiscoté, mais nous offre des moments de pur génie Animesque (si ce mot existe). Donc mettre dans la balance mamie Aqua et qualifier de "beau gâchis" la saison qui a apporté son pic de gloire à Slayers, c'est à mon avis un peu exagéré Laughing

Pas faux. Je retire le mot "beau gâchis"...

Citation :
Il n'y a qu'une chose qui a tué les adaptations de Slayers et c'est "Try", surement pas mamie Aqua Cool

Ouaip! Et, tu sais, pour en avoir revu (quand même) quelques épisodes on se dit que ça aurait pu. Y'avait quand même des idées et une thématique...

Dommage...


Putain, mais je veux une suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4565
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Lun 18 Jan - 6:20

Citation :
C'est une des premières nouvelles, non ? Y compris chronologiquement, peut-être ? Dans ce cas Lina est jeune (14 ans ?) et inexpérimentée avec l'envie de faire usage de ses pouvoirs tous neufs qu'elle emploie sans retenue, à la différence de ce qu'elle fait dans la Main...

Je m'attendais à cet argument Laughing
En soi tu as raison et je supposes qu'on pourrait parfaitement partir là dessus pour justifier son attitude. C'est juste un ressenti personnel qui fait que pour moi ça ne colle pas.
Lina est une sorcière brillante, qui réfléchit toujours à tout dans ses moindres détails. Mettre ce drag Slave sur le compte de sa jeunesse... Soit ! Mais dans aucune autre nouvelle ou roman elle n'a eu cette attitude (en tout cas que j'ai lu/vu). A chaque fois qu'on lui confie un job elle a toujours fait en sorte de l'accomplir au mieux, même quand celui-ci était particulièrement pénible pour elle. Alors raser le château "parce-que rien ne précisait qu'il fallait le rendre intact"... ça sonne plus comme un raisonnement à la Naga et ce n'est pas très Lina Inverse.

Peut-être que comme cette nouvelle est une des première écrite, Kanzaka voulait trancher son caractère pour, comme tu le dis, montrer sa jeunesse et son inexpérience. Ou bien était-ce pour appuyer sur l'aspect plus léger de Slayers Special ?
Ça se tient, je suis d'accord ! Et je suis peut-être le seul que ça gêne. Mais pour moi ça ne correspond pas au personnage.

Ah si je me rappelle ! Slayers Premium s'ouvre un peu de la même façon ! Pas forcément mon métrage préféré non plus Laughing

Citation :
J'avoue aussi avoir été un peu déçu par la trame de l'histoire, mais je ne connais pas assez les autres nouvelles pour pouvoir comparer...

Je ne les connais pas forcément mieux que toi. On fait surtout comme on peut entre les traductions; les OAVs et les adaptations en manga qui existent Laughing
Maintenant je n'ai jamais considéré "Slayers Special" comme une oeuvre parfaite et intouchable. La qualité des histoires est très variable. Tantôt excellentes et tantôt médiocres. Avec 30 tomes au compteur (sans compter les "Smash") c'est de toute façon évident qu'il y a du tri à faire.

Citation :
Ouaip! Et, tu sais, pour en avoir revu (quand même) quelques épisodes on se dit que ça aurait pu. Y'avait quand même des idées et une thématique...

C'est certain. Le gros souci c'est d'avoir voulu faire tenir le tout sur 26 épisodes, ce qui n'est pas le format habituel des histoires de Slayers. La série est meilleure quand elle raconte des histoires courtes mais denses et qui finissent par se connecter à la fin. C'est un peu comme si Revo-R s'était concentré sur Taforashia et la jarre uniquement. Il y a de la matière, mais surement pas pour une saison complète. Du moins pas avec une structure à la Try.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liclic
Prêtre manipulateur au service de Greater Beast
avatar

Messages : 2292
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 35
Localisation : Sherbrooke

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Mar 19 Jan - 13:21

chevaliershakka a écrit:


Peut-être que comme cette nouvelle est une des première écrite, Kanzaka voulait trancher son caractère pour, comme tu le dis, montrer sa jeunesse et son inexpérience. Ou bien était-ce pour appuyer sur l'aspect plus léger de Slayers Special ?
Ça se tient, je suis d'accord ! Et je suis peut-être le seul que ça gêne. Mais pour moi ça ne correspond pas au personnage.

Ah si je me rappelle ! Slayers Premium s'ouvre un peu de la même façon ! Pas forcément mon métrage préféré non plus Laughing


Tu oublies le premier épisode de la première saison. Elle doit affronter un dragon et détruit avec le dragon slave le village des habitants qui l'avait engagée pour faire le travail.

chevaliershakka a écrit:
Je ne les connais pas forcément mieux que toi. On fait surtout comme on peut entre les traductions; les OAVs et les adaptations en manga qui existent Laughing
Maintenant je n'ai jamais considéré "Slayers Special" comme une oeuvre parfaite et intouchable. La qualité des histoires est très variable. Tantôt excellentes et tantôt médiocres. Avec 30 tomes au compteur (sans compter les "Smash") c'est de toute façon évident qu'il y a du tri à faire.

Pas mieux mais je me dis qu'on n'aurai peut-être plus la chance d'avoir du nouveau contenu alors je ne boude pas mon plaisir d'en avoir même s'il est en fait ancien.


chevaliershakka a écrit:
C'est certain. Le gros souci c'est d'avoir voulu faire tenir le tout sur 26 épisodes, ce qui n'est pas le format habituel des histoires de Slayers. La série est meilleure quand elle raconte des histoires courtes mais denses et qui finissent par se connecter à la fin. C'est un peu comme si Revo-R s'était concentré sur Taforashia et la jarre uniquement. Il y a de la matière, mais surement pas pour une saison complète. Du moins pas avec une structure à la Try.

Je suis tout à fait d'accord. Et ce n'est pas pour rien que les histoires de special ont été réécrits pour être des épisodes loner de la série.

_________________


Me miseret totarum malarum rerum quas feci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4565
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Mar 19 Jan - 15:19

Citation :
Tu oublies le premier épisode de la première saison. Elle doit affronter un dragon et détruit avec le dragon slave le village des habitants qui l'avait engagée pour faire le travail.

Nope ! Mais je me concentrais sur les épisodes où Lina ouvrait d'entrée par un Drag Slave. Dans la série c'est le point d'orgue de l'épisode et c'est quand même contre un dragon ! On est loin de l'utilisation un peu légère qu'elle en fait ici.
Puis la série est un peu à part vu que c'est devenu une sorte de tradition de conclure le premier épisode ainsi.

Citation :
Pas mieux mais je me dis qu'on n'aurai peut-être plus la chance d'avoir du nouveau contenu alors je ne boude pas mon plaisir d'en avoir même s'il est en fait ancien.

Ah mais moi aussi ! Et je suis ravi de pouvoir le lire en Français. Maintenant ça ne m'empêche pas de le dire que ça ne m'a pas complètement convaincu. L'absence de nouveauté ne veut pas dire qu'il faut sacraliser tout ce qu'on découvre. Very Happy

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Mar 19 Jan - 19:47

chevaliershakka a écrit:
Je m'attendais à cet argument Laughing
En soi tu as raison et je supposes qu'on pourrait parfaitement partir là dessus pour justifier son attitude. C'est juste un ressenti personnel qui fait que pour moi ça ne colle pas.
Lina est une sorcière brillante, qui réfléchit toujours à tout dans ses moindres détails. Mettre ce drag Slave sur le compte de sa jeunesse... Soit ! Mais dans aucune autre nouvelle ou roman elle n'a eu cette attitude (en tout cas que j'ai lu/vu). A chaque fois qu'on lui confie un job elle a toujours fait en sorte de l'accomplir au mieux, même quand celui-ci était particulièrement pénible pour elle. Alors raser le château "parce-que rien ne précisait qu'il fallait le rendre intact"... ça sonne plus comme un raisonnement à la Naga et ce n'est pas très Lina Inverse.

Peut-être que comme cette nouvelle est une des première écrite, Kanzaka voulait trancher son caractère pour, comme tu le dis, montrer sa jeunesse et son inexpérience. Ou bien était-ce pour appuyer sur l'aspect plus léger de Slayers Special ?
Ça se tient, je suis d'accord ! Et je suis peut-être le seul que ça gêne. Mais pour moi ça ne correspond pas au personnage.

Pour tout dire je ne sais pas.

Je n'ai lu que les romans de ma Main et je découvre tout juste les nouvelles. Dans l'ensemble, je suis d’accord pour dire que Lina est brillante (elle ne se vante pas en parlent de "sorcière géniale") et malgré un caractère de cochon, n'est pas aussi impulsive que ces pensées "point de vue" le laissent penser...

Je suis aussi d'accord pour dire que raser le château "parce-que rien ne précisait qu'il fallait le rendre intact" tient plus comme du raisonnement à la Naga qui sur-emploie sa magie en permanence. A ce sujet: sachant que Naga a appris à lancer Ray Wing rien qu'en observant Lina, je redoute qu'elle soit aussi, finalement, capable de lancer le Dragon Slave... On en frémit!

chevaliershakka a écrit:
Je ne les connais pas forcément mieux que toi. On fait surtout comme on peut entre les traductions; les OAVs et les adaptations en manga qui existent Laughing
Maintenant je n'ai jamais considéré "Slayers Special" comme une oeuvre parfaite et intouchable. La qualité des histoires est très variable. Tantôt excellentes et tantôt médiocres. Avec 30 tomes au compteur (sans compter les "Smash") c'est de toute façon évident qu'il y a du tri à faire.

J'ai pas été impressionné par les adaptations en manga que j'ai pu lire ici et là en anglais... Trop barrés à mon goût. Alors que l'ambiance des romans de ma Main a un "juste dosage" de sérieux et d'humour qui me plaît.

chevaliershakka a écrit:
Ah mais moi aussi ! Et je suis ravi de pouvoir le lire en Français.

Et moi j'adore les traduire. Sérieux! C'est un authentique plaisir que je m'offre quand je le fais... mais je manque un peu de matière.

chevaliershakka a écrit:
Maintenant ça ne m'empêche pas de le dire que ça ne m'a pas complètement convaincu. L'absence de nouveauté ne veut pas dire qu'il faut sacraliser tout ce qu'on découvre. Very Happy

Clair! Mais l'ai découvert Slayers depuis près de deux ans maintenant et je pense avoir passé le cap du "waouh c'est neuf!" pour continuer de m'y intéresser à long terme...

Vous savez, Slayers c'est du "light novel", c'est à dire ce qu'en France on appellerait de la "littérature de gare", mais c'est de ce genre de littérature que sont sorti les grands héros populaires du 20ième siècle; et c'est pour cela que je la respecte et que je suis heureux de voir que ce genre se porte bien au Japon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevaliershakka
Hellmaster
avatar

Messages : 4565
Date d'inscription : 02/04/2009
Age : 32
Localisation : 75/57

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Mar 26 Jan - 14:29

Citation :
A ce sujet: sachant que Naga a appris à lancer Ray Wing rien qu'en observant Lina, je redoute qu'elle soit aussi, finalement, capable de lancer le Dragon Slave... On en frémit!

Et c'est un peu la frustration autours de ce personnage. A force de la cantonner à la série "Special", je regrette qu'elle ne soit parfois pas intégré à des histoires plus construites. Certes Revo-R lui donne un rôle, mais c'est de façon détourné et se rapproche plus du clin d'oeil que d'une vraie participation.

Citation :
J'ai pas été impressionné par les adaptations en manga que j'ai pu lire ici et là en anglais... Trop barrés à mon goût. Alors que l'ambiance des romans de ma Main a un "juste dosage" de sérieux et d'humour qui me plaît.

Sauf que je pense que ces adaptations reflètent assez bien ce qu'est Slayers Special. D'où mon argument de "désacraliser" Slayers. La main série est géniale ! Mais finalement c'est 15 tomes face à quasiment 40. Qu'est-ce qu'est réellement Slayers au bout du compte ?
La Main Serie est "Main" car c'est son petit nom. Mais en terme de quantité et de durée elle ne pèse rien face à l'aventure qu'est "Slayers Special". Et à ce jour, à mon grand dam, quand on parle de Slayers aux gens, ce dont ils se rappellent c'est d'abord d'une série de Fantasy barrée et pas tellement sérieuse.
Ils ont tort ! Mais est-ce que ça nous donne plus raison ? Enfin bon je dérive !

Citation :
C'est un authentique plaisir que je m'offre quand je le fais... mais je manque un peu de matière.

Le drame du fan Francophone de Slayers en une phrase Laughing

Citation :
Vous savez, Slayers c'est du "light novel", c'est à dire ce qu'en France on appellerait de la "littérature de gare", mais c'est de ce genre de littérature que sont sorti les grands héros populaires du 20ième siècle; et c'est pour cela que je la respecte et que je suis heureux de voir que ce genre se porte bien au Japon...

Parallèle intéressant, je n'y avais pas pensé sous cette forme. Il faut dire que le roman de gare en France est un titre quelque peu moins flatteur.

_________________
Love sur vous les Pixels !
Keep Smiling !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlock
Membre de la bande à Zelgadis
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 42
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Dim 31 Jan - 12:10

chevaliershakka a écrit:
Et c'est un peu la frustration autours de ce personnage. A force de la cantonner à la série "Special", je regrette qu'elle ne soit parfois pas intégré à des histoires plus construites. Certes Revo-R lui donne un rôle, mais c'est de façon détourné et se rapproche plus du clin d'oeil que d'une vraie participation.

Je suis d'accord. Et, en toute honnêteté, la logique "Pas de Naga dans la Main" me dépasse, tant ce personnage (et son passé mystérieux) est une source de scénario fabuleuse.
De plus, l'autre règle voulant que Naga ne rencontre jamais Amelia me semble inutile. "L'épisode Nama" montre que les deux sœurs fonctionnent très bien ensemble. Le risque étant peut-être qu'elles finissent par piquet la vedette à Lina...


Citation :
Sauf que je pense que ces adaptations reflètent assez bien ce qu'est Slayers Special. D'où mon argument de "désacraliser" Slayers. La main série est géniale ! Mais finalement c'est 15 tomes face à quasiment 40. Qu'est-ce qu'est réellement Slayers au bout du compte ?
La Main Serie est "Main" car c'est son petit nom. Mais en terme de quantité et de durée elle ne pèse rien face à l'aventure qu'est "Slayers Special". Et à ce jour, à mon grand dam, quand on parle de Slayers aux gens, ce dont ils se rappellent c'est d'abord d'une série de Fantasy barrée et pas tellement sérieuse.
Ils ont tort ! Mais est-ce que ça nous donne plus raison ? Enfin bon je dérive !

Ah! Très bon point de vue.

J'ai d'abord découvert Slayers par l'Anime qui nous présente une bande de fou-furieux armés de bombes atomiques de poche qu'ils emploient de façon irresponsable. En clair, un groupe de PJ dans n'importe quelle partie de Jeu de rôle. Et j'ai adoré.

J'ai ensuite lu les romans de la Main, où j'ai découvert un univers finalement assez sombre, avec une mythologie passionnante et des personnages plus complexes qu'au premier abord (oui, même Gourry).

En dernier, je découvre Special, avec des histoires "légères", c'est à dire non mythologiques, amusantes et distrayantes et variées. Lina y rencontre des personnages de diverses origines et doit résoudre des problèmes variés, mais sans obligatoirement présenter l'inévitable mazoku de service.
Bref! Des histoires à l'échelle humaine qui n'en restent pas moins passionnantes... Par contre, elles sont trop courtes pour présenter une intrigue fouillée et haletante.

Selon moi, il manque un échelon intermédiaire d'histoires entre Special et Main, un échelon où Lina vivrait des aventures "non mythologiques" (sans seigneur mazoku) mais plus fouillées avec des enjeux plus élevés que ce qu'on voit des Special...


Citation :
Le drame du fan Francophone de Slayers en une phrase Laughing

Ouais... hélas... hélas... Sad


Citation :
Parallèle intéressant, je n'y avais pas pensé sous cette forme. Il faut dire que le roman de gare en France est un titre quelque peu moins flatteur.

Je n'aime pas non plus cette expression. Je préfère le terme de "littérature populaire", c'est à dire une littérature qui "parle" au gens ordinaires dans leurs aspirations. En France, elle a connu un certain âge d'or entre 1830 et 1914, avec les fameux "feuilletons à quat'sous" que s'arrachait alors le public. C'étaient les romans d'Eugène Sue, de Paul Féval ("Le Bossus", "Les habits noirs"), de Ponson du Terrail ("Rocambole") et d'Emile Gaboriaud ("Inspecteur Lecoq" le premier roman policier par dans les années 1860 et qui aura une influence déterminante sur un certain Sherlock Holmes).
Le genre "Cape et d'épée" est un ancêtre direct de la Fantasy avec Dumas et ses Trois mousquetaires, ou bien le "Pardaillan" de Zévaco... Et qui se souvient que le tout premier super-héros était français ? C'était "Le Nyctaloque"  créé par Jean de la Hire en 1911. Et, nul doute que le premier "super-méchant" fut un certain Fantômas...

L'étranger n'a pas été moins riche en créations populaires, les îles britanniques, outre l'immense Sherlock Holmes déjà cité, un certain Walter Scott nous a fourni plus que sa part de héros (Quentin Durward...), le Belge Jean Ray nous a donné "Harry Dickson", tandis qu'un autre belge nommé Hercule Poireau est entré par la grande porte au Panthéon des héros populaires...

Et puis ce furent les Etats-Unis avec les Pulps.

C'est dans des publications bon marché publiée entre les années 1900 et 1950 que sont apparus ces géants que sont John Carter, Tarzan, Conan, Buck Rodgers, Flash Gordon, le Shadow ou Doc Savage. Ceux-là annonçaient la génération suivante des super héros "actuels" des Marvel et DC.


Or, j'ai l'impression qu'une vivacité similaire est à l'œuvre au Japon par le couplage des Light Novels + Mangas + Anime qui produit des héros au kilomètre et que tôt ou tard dans un tel foisonnement il y en aura inévitablement un qui sortira du lot pour entrer dans la postérité... si ce n'est déjà fait.
J'en veux pour preuve que malgré la barrière des langues des tas de héros nés au Japon ont acquis en France une réelle notoriété bien méritée. Franchement, je ne suis PAS DU TOUT branché culture pop japonaise et pourtant j'ai pris Slayers en pleine figure et j'ai adoré ça!!


Mais je crois que je m’emporte un peu, désolé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gruic
Professeur de Slayers
avatar

Messages : 5753
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 34
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   Lun 1 Fév - 8:18


Tout à fait.

J'ai toujours eu une affection particulière pour le roman de gare. Il m'arrivait d'en lire plusieurs par jour. La littérature comme l'art en général leur doit énormément. Ils sont l'origine du feuilleton et de leur démocratisation.

J'en lis toujours régulièrement, et c'est vrai qu'ils sont de plus en plus d'origine japonais, je Japon ayant su s'accaparer le genre pour le recycler habilement à sa manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gruicprod.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Slayers Special 1 : traduction française intégrale de l'histoire "Le chateau de la Duchesse Elsia"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouvelle édition française de Persuasion (mars 2011- Archipoche))
» Snoopy et les Peanuts - Intégrale [Monroe Schulz, Charles]
» DVD : l'intégrale de la série Farscape
» Version Française
» Pénétration de la pipe française sur le marché US et sur le Net

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Slayers Evolution-R :: Le passé de Lina :: Slayers, les romans.-
Sauter vers: